J.Chanut : «Les mesures annoncées peuvent relancer le secteur du BTP»

  • Jacques Chanut estime que «la croissance passe par la bonne santé du BTP».
    Jacques Chanut estime que «la croissance passe par la bonne santé du BTP». CP
Publié le , mis à jour

Entretien. Le président de la Fédération française du bâtiment vante le récent élargissement du Prêt à taux zéro et de la DETR.

Dans un secteur du bâtiment toujours aussi «fragile et où les perspectives sont floues» les annonces faites récemment par le gouvernement vont pourtant «dans le bon sens». L’assemblée générale qui s’est tenue hier dans les locaux de la CCI à Rodez, en présence de Denis Ferrand, directeur de l’agence Coe-Rexecode et de Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment, a permis aux acteurs du BTP de faire un point sur la situation du secteur.

Quelle est la problématique des entreprises du BTP exerçant dans les départementaux ruraux ?

Les entreprises du bâtiment sont très dépendantes de la commande publique. Ici, en Aveyron, cela peut aller jusqu’à 40% des carnets. Et quand on connaît les difficultés que rencontrent les petites communes en ce moment… La baisse des dotations de l’État n’a rien arrangé. Mais je crois qu’il y a eu une prise de conscience quant au soutien qui doit être apporté aux communes rurales pour investir et donc relancer l’économie.

Les mesures annoncées par le gouvernement (DETR élargie, PTZ augmenté, notamment) sont-elles de nature à vous rassurer ?

Ces mesures permettent d’envoyer un signal positif, elles vont dans le bon sens. L’élargissement du PTZ-le prêt à taux zéro qui pourra désormais atteindre jusqu’à 40% de l’emprunt, les logements anciens seront de nouveau concernés-devrait nous donner une bouffée d’oxygène. Notamment en ce qui concerne le bâti ancien pour relancer la rénovation énergétique qui est aujourd’hui en berne.

Quant à la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux), c’est une enveloppe de près d’un 1 milliard d’euros qui sera répartie entre les communes. Alors, certes, divisé entre toutes les villes de France c’est peu, mais cela peut créer un appel et contribuer à relancer l’activité.

Vous envisagez donc un retour de l’emploi dans le BTP...

C'est mathématique. Lorsque l’activité reprend, les entreprises embauchent. Nous sommes d’une grande réactivité de ce côté-là. Si ces mesures se poursuivent et sont soutenues, près de 50 000 emplois peuvent être créés. La croissance passe aussi et surtout par la bonne santé du BTP.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?