Faits divers

Vol d'armures à Belcastel : les propriétaires du château sous le choc

  • Vol d'armures à Belcastel : les propriétaires du château sous le choc
    Vol d'armures à Belcastel : les propriétaires du château sous le choc José A. Torres / CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Faits divers. C’est vraisemblablement une équipe très bien organisée et très bien renseignée qui a mis la main, après avoir fracturé l’entrée du château, sur des pièces inestimables.

Sous le choc. Le personnel du château de Belcastel comme ses propriétaires américains ont subi, tôt mercredi matin, un véritable traumatisme: plusieurs armures anciennes (leur nombre n’a pas été précisé) témoignages historiques de très grande valeur, ont été emporté par des malfaiteurs qui ont mis en œuvre un mode opératoire laissant peu de doute sur leurs motivations et leur expertise en matière de cambriolage...

Au chalumeau

Peu après 3 heures du matin mercredi, ces malfaiteurs ouvrent la grille principale du château en la forçant avec, probablement, un pied-de-biche. Ils sont venus avec un petit véhicule utilitaire gris, dérobé quelques heures auparavant à Colombiès. Et c’est en voiture qu’ils rentrent dans l’enceinte jusqu’au pont-levis. Ils en ouvriront la grille à l’aide... d’un chalumeau cette fois. Les voilà dans la cour intérieure, l’alarme se déclenche: ils la détruisent mais le système de télésurveillance a eu le temps de s’enclencher, prévenant à distance la gendarmerie.

Les malfaiteurs savent dès lors qu’ils ont peu de temps devant eux: très organisés, ils savent où ils vont, notamment dans la galerie d’art où ils emportent des armures et leurs socles. Ils tentent de casser une vitre en polycarbonate protégeant une collection de heaumes, en vain. Ils repartent vite vers Colombiès où ils brûlent le véhicule volé. Le «pillage» du château aura duré à peine dix minutes. Manifestement, les cambrioleurs avaient fait des repérages de longs mois à l’avance. Ils avaient étudié les lieux et le moment pour agir, jour de repos de la gérante du château, elle-même convaincue qu’il ne peut s’agir que d’une bande organisée ayant agi pour satisfaire une commande.

Le désarroi des propriétaires

Chez les propriétaires du château, c’est le désarroi qui prédomine : "Jusqu’à cet incident, le château de Belcastel s’est toujours tenu debout, fier comme une forteresse impénétrable depuis le XIe siècle et nous sommes en état de choc et consternés, confient Heidi et Nicholas Leone.  Ceci était évidemment un cambriolage professionnel et les armures rares et de valeur qui ont été volées sont aussi précieuses pour nous que le château à lui tout seul. C’est dans l’espoir de récupérer les armures que nous souhaitons offrir une récompense à quiconque pourra fournir des informations à la police afin d’aboutir à un véritable succès. Nous sommes confiants que la police fait de son mieux. À ce jour, nous ne pouvons confirmer que le château ouvrira ses portes comme prévu au printemps 2016."

Appel à témoins

Pour l’heure, le site reste fermé, quinze jours avant la fin officielle de la saison. Tout au long de la journée de mercredi, des techniciens en investigations criminelles et des plongeurs de la gendarmerie ont procédé à de nombreuses constatations techniques. Hier soir, la gendarmerie lançait un appel à toute personne détenant une information susceptible de faire progresser l’enquête en la priant de contacter au plus vite la brigade de son domicile ou de composer le 17.

Sur le même sujet
Réagir