Pas de miracle pour les Rafettes

  • Les Lyonnaises n'ont laissé aucune chance aux Ruthénoises.
    Les Lyonnaises n'ont laissé aucune chance aux Ruthénoises. Jean-Louis Bories
  • Pas de miracle pour les Rafettes
    Pas de miracle pour les Rafettes
Publié le

9e journée. Largement au-dessus, les Lyonnaises sont venues écraser (0-6) les Ruthénoises samedi soir à Paul-Lignon. Récit d'une rencontre à sens unique. 

Il n’y a pas eu de miracle. Rodez s’est largement incliné samedi soir devant la machine lyonnaise. Froide et implacable, elle a broyé les intentions locales pour finalement s’imposer 6-0. La domination athlétique, tactique et technique, logique au regard des moyens des deux clubs (6,5 M€ de budget pour l’OL, 150 000 euros pour le Raf), s’est de surcroît exprimée d’entrée de jeu. Mbock propulsant la balle dans les filets de Garcia alors qu’on n’avait même pas dépassé les 30 secondes de jeu.

Dur, très dur pour les «sang et or». Un coup d’envoi catastrophique qui allait donner le ton de la soirée. Les Gones, plus que jamais leaders de la D1 ce matin, lançant des attaques incessantes en direction du but de Garcia. Et la Norvégienne Hegerberg, sans pitié, enfonçait le clou (23e, 31e) suite à deux beaux mouvements. Incapables de ressortir balle au pied, les Ruthénoises étaient, elles, complètement étouffées par des Lyonnaises impeccables de professionnalisme. Et Bremer, à bout portant, en profitait pour reprendre victorieusement un ballon repoussé par Garcia.

À 0-4, le Raf n’aura malgré tout pas lâché, défendant son jeu jusqu’au bout. D’ailleurs, Saunier, s’écroulant dans la surface (81e), aurait pu obtenir un penalty, occasion en or pour être les premières à inscrire un but aux Lyonnaises cette saison (lire plus bas).Il n’en fut rien. Pire. Essorée, la défense locale craquera encore deux fois. Après deux dernières rencontres jouées face aux «intouchables» Montpelliéraines (0-4) et Lyonnaises, le Raf retrouvera «son» championnat pour le maintien à Nîmes (12e et dernier) avec de tout autres ambitions. Ainsi, dans 15 jours dans le Gard, les rôles seront inversés, le Raf revêtant le costume du favori.

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?