Economie

Commerce : le portage de colis s'organise à Rodez

  • William Fraysse a présenté le dispositif à des commerçants de Rodez.
    William Fraysse a présenté le dispositif à des commerçants de Rodez. DL / DL
Publié le / Modifié le S'abonner

Commerce. A compter du 7 décembre, Cassiopée lance un service de portage à domicile pour les clients du Grand Rodez. 

À Rodez, pour les commerçants, il s’agit d’une véritable petite révolution. Certes, comme le dit William Fraysse, manager de centre-ville pour la communauté d’agglomération, le secteur «est en pleine concurrence avec internet». Mais, ajoute-t-il, «si le commerce physique n’est pas mort, il doit lutter à armes égales». Justement, le projet «Lab cœur de ville», sur lequel planchent l’Agglo, l’association de commerçants Cassiopée et la Poste depuis six mois, est l’une de ces armes.

Une retouche sur un vêtement, un paquet volumineux, voire «des huîtres»

Une arme qui va d’ailleurs être testée à compter du 7 décembre, et cela pour une période de six mois. Présenté lundi devant une vingtaine de professionnels, le dispositif doit «favoriser l’attractivité des commerces du centre-ville». William Fraysse en dévoile les grandes lignes: «Dans la matinée, et jusqu’à 12h45, un commerçant qui souhaite faire livrer un colis le signale à la Poste. Puis, entre 14 heures à 16 heures, un postier, en véhicule électrique, passe le récupérer, afin de l’apporter au destinataire, entre 17h30 et 19h30. Le même jour!» s’enthousiasme le manager de centre-ville, citant à titre d’exemple une retouche sur un vêtement, un paquet volumineux, voire «des huîtres» puisque les véhicules seront dotés d’un compartiment réfrigéré. L’Agglo, pour ce projet, mise sur «2 500 clients potentiels par jour»

A Rodez, Onet-le-Château et Olemps

Dans un premier temps, l’expérimentation concernera une zone de livraison limitée à Rodez, Onet-le-Château et Olemps. Attention, les livraisons effectuées le jourJ, ne concerne que les commerces du cœur du piton, sous condition qu’ils avertissent la Poste avant 12h45. S’ils dépassent cette limite horaire, leurs colis, comme ceux des magasins situés en dehors du centre-ville dont la prestation sera uniquement assurée à J + 1, arriveront au domicile de leurs clients le lendemain. Bien entendu, cette prestation engendrera un coût. Un coût que les commerçants pourront, à leur guise, facturer ou offrir à leur clientèle.

Charles Leduc
Voir les commentaires
Réagir