En Aveyron, les éléveurs bio font aussi leur campagne

  • Hier, c’est au Gaec Nature-Bio, à Druelle, une exploitation en ovin lait, que des lycéens et des éleveurs se sont retrouvés pour échanger sur leurs pratiques.
    Hier, c’est au Gaec Nature-Bio, à Druelle, une exploitation en ovin lait, que des lycéens et des éleveurs se sont retrouvés pour échanger sur leurs pratiques. Philippe Routhe
Publié le

Agriculture. L’Apaba organise les journées Alter-Agros dans cinq exploitations du département. Un bon outil de communication pour le Bio.

Le partage d’expérience: c’est le leitmotiv de ces rencontres Alter-Agro organisées ces jours-ci par l’Apaba dans le département de l’Aveyron. Cinq exploitations sont le théâtre de ces échanges, souvent très techniques, et dans lesquels sont abordées des sujets bien précis. Lundi à Saint-Salvadou, dans une exploitation bio en bovins lait et hier à Druelle dans une ferme bio en ovins lait, les thématiques de l’autonomie, de l’économie et la performance étaient au programme.

Le schéma est simple: l’éleveur fait visiter son exploitation, un animateur de l’Apaba délivre des données et les discussions s’enchaînent. «L’idée, c’est aussi de décloisonner les relations entre les éleveurs bio et les conventionnels» confie un responsable de communication de l’Apaba. «Puis c’est aussi l’occasion pour des éleveurs d’échanger entre eux sur leurs pratiques, car ils n’en ont pas vraiment l’occasion au cours de l’année»

Les aléas climatiques évoqués demain à Flavin

Ainsi hier à Druelle, au Gaec Bio-Nature, chez Vincent Espinasse et Gildas Dousset: outre la quinzaine d’élèves du lycée agricole de Rignac, une dizaine d’éleveurs étaient présents. «À Saint-Salvadou, il y avait également cinq ou six exploitants installés en conventionnels qui réfléchissent à la possibilité de passer en bio» se félicite-t-on du côté de l’Apaba. Demain, à Flavin, au Gaec Galtier il sera question des effets du changement climatique notamment sur la production fourragère. Le 7 décembre, à Saint-Affrique, il sera question de maraîchage bio et le 10 décembre, à Saint-Beauzély, sera évoquée la production d’agneau de boucherie en bio. De quoi balayer assez largement les préoccupations des éleveurs bio.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?