Insolite

La folle aventure d’un chou aveyronnais à travers le monde

  • L’aventure ne s’arrête pas là. Paul et Marion devraient bientôt donner des nouvelles du chou depuis l’Asie, la Corée et le Japon, notamment.
    L’aventure ne s’arrête pas là. Paul et Marion devraient bientôt donner des nouvelles du chou depuis l’Asie, la Corée et le Japon, notamment. Repro CP / Repro CP
  • Devant le Taj Mahal à Agra dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde.
    Devant le Taj Mahal à Agra dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Insolite. Depuis quelques années, une bande de copains aveyronnais s’amuse à prendre des photos de choux sur des sites emblématiques du monde entier. Ce qui n’était au départ qu’une blague «potage» aboutit aujourd’hui à une exposition au Krill, à Onet-le-Château.

Varsovie, New-York, Saint-Pétersbourg... Ce chou-là voyage à travers le monde depuis un peu plus de trois ans. À l’origine, une bande de copains aveyronnais passionnés d’ailleurs. À l’arrivée, une série de photos de choux aux quatre coins du globe, souvent désopilantes, toujours dépaysantes.«Quand on partait en vacances entre amis, chacun amenait de quoi manger avec lui»,raconte le Lucois Philippe. «Mon amie Hélène prenait toujours un chou avec elle, pour les vitamines. Mais le chou, c’est long à cuire, ça sent mauvais, et le chou d’Hélène revenait toujours en Aveyron».

Un jour, ils décident de photographier l’encombrant légume, juste pour rire. C’était dans la baie d’Arcachon fin 2011. Puis, sur le modèle du nain de jardin d’Amélie Poulain, «j’ai demandé à mon collègue Antoine, qui partait en voyage pour plusieurs mois, de ramener des photos de choux». C’est là que tout a commencé : Berlin, Moscou, Mongolie, Pékin, Antoine prend sa mission très à cœur et photographie des choux sur la place Rouge, devant des yourtes ou la Cité interdite.

Un an plus tard, il repart : Vietnam, Cambodge, Birmanie, Bangkok, Inde, le chou aveyronnais prend les poses les plus improbables, dans les mains d’un policier indien et même devant l’emblématique Taj Mahal. Force du contraste. L’année dernière, le Ruthénois Paul, autre copain voyageur, attrape le virus.

Floride, Bolivie, Mongolie

Nous retrouvons notre chou aveyronnais devant les chutes du Niagara, à New York, volant la vedette à la statue de la Liberté, ou dans le désert de sel en Bolivie. Philippe, Isabelle, au total, une dizaine de personnes se prêtent au jeu lors de leurs périples à l’étranger. Parfois non sans difficulté : pas facile de convaincre une policière de Floride ou un policeman de Londres de poser à côté du chou. Pas facile non plus de trouver un chou au pied des monuments.

«Au Pérou je n’ai pas trouvé de chou là où j’étais»,raconte Paul. «J’ai pris un brocoli».Et l’opération s’avère carrément risquée au Machu Picchu, où il est interdit d’amener de la nourriture. Le bon côté, en revanche, ce sont les rencontres : «Impossible de prendre une photo de chou sans que quelqu’un vienne te parler. Le chou est très convivial», rigole Marion, autre complice. Belle aventure que celle d’Antoine et Julie, de Firmi, qui ont finalement dégusté le chou avec des Mongols, intrigués par les prises de vue devant leurs yourtes. On peut découvrir la folle aventure du chou aveyronnais en images, au Krill, du 25 novembre au 5 décembre. Une exposition qui ne risque pas de faire chou blanc 

L’Odyssée du chou, exposition du 25 novembre au 5 décembre au Krill, à Onet-le-Château. Vernissage le 27 novembre à 18heures, avant le concert de la délicieuse et scatologique GiedRé. Une quarantaine de photos de choux sont exposées, prises dans plus de 25 pays. «Il ne nous manque que l’Australie et le Pôle Sud», regrette Philippe. Avis aux amateurs !

Devant le Taj Mahal à Agra dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde.
Devant le Taj Mahal à Agra dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde. - Repro CP

Emilie le Coarer
Voir les commentaires
Réagir