Insolite

Dépollution des grottes : de drôles de découvertes...

  • Dépollution des grottes : de drôles de découvertes...
    Dépollution des grottes : de drôles de découvertes... Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Dernièrement, dix-huit spéléologues affiliés aux différents clubs du département se sont retrouvés pour une journée de dépollution, à Cruéjouls et à Bertholène. Une journée malheureusement loin d’être inutile. 

Dernièrement, dix-huit spéléologues affiliés aux différents clubs du département se sont retrouvés pour une journée de dépollution, à Cruéjouls et à Bertholène. Une journée malheureusement loin d’être inutile au regard de déchets, parfois surprenants, qui ont été ramenés à la surface. Surtout lorsqu’on sait que ces sites sont précieux pour la qualité de l’eau. Ainsi, à l’aven d’Ayrinhac, à Bertholène, les équipes de spéléo ont remonté des pneumatiques, des bâches, des bidons, parfois avec leur contenu malodorant et non identifié.

Un «gisement» de déchets médicaux

Le cadavre d’un chien en putréfaction dans un sac a également été sorti de la cavité. «La contamination de sources proches ou éloignées de plusieurs kilomètres avait déjà été démontrée par Édouard Martel qui, déjà en 1902, a fait promulguer une loi interdisant le jet de cadavres d’animaux dans les grottes»,fait remarquer Christian Rigal, du comité départemental de spéléologie, un des organisateurs de cette journée.

À Cruéjouls, dans la grotte de Gratte-Paille, une autre surprise attendait les spéléologues aidés des bénévoles de l’association environnementale locale La Cardabelle. Ils ont en effet mis au jour un «gisement» de déchets médicaux. Ainsi des flacons, des fioles, des ampoules, avec parfois même leur contenu. «Il semblerait qu’au siècle dernier, l’excavation dans le plancher de la galerie ait servi de déchetterie à l’infirmerie locale entre autres», explique Christian Rigal. «Nous avons sorti près de 2 m3, mais il semblerait qu’il en reste tout autant au fond», complète le spéléologue.

Si bien qu’une nouvelle séance de nettoyage devrait être programmée au printemps. Elle pourrait toutefois s’accompagner d’une petite surprise. En effet, en effectuant le nettoyage de cette grotte de Gratte-Paille, l’équipe a découvert un accès jamais exploré par les spéléologues actuels. Une petite récompense pour ces spéléologues soucieux de leur environnement. 

PH.R.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir