Bosch réduit sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2

  • Bosch réduit sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2
    Bosch réduit sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2
Publié le

Profitant de la tenue de la Cop 21 à Paris, le groupe Bosch rappelle qu’il a réduit de plus de 20 % ses émissions de CO2, grâce à diverses mesures d’économie d’énergie.

On accuse souvent (et à raison) l’industrie de tous les maux environnementaux. Même s’il reste encore beaucoup à faire, la situation s’est toutefois considérablement améliorée durant ces dernières décennies et de plus en plus d’industriels sont sensibles à ces questions environnementales. Qu’il s’agisse de limiter les pollutions des sols ou de l’air. Profitant de la tenue de la Cop 21 à Paris, le groupe Bosch rappelle qu’il a réduit de plus de 20 % ses émissions de CO2, grâce à diverses mesures d’économie d’énergie.

Toutefois, comme l’explique Werner Struth, membre du Directoire de Bosch, en charge de la protection de l’environnement, l’efficacité énergétique ne profite pas uniquement à l’environnement et à la société, mais aussi aux entreprises. Pour Bosch, la baisse de la consommation d’énergie est déjà payante. Entre 2007 et 2014, l’entreprise a économisé 530 millions d’euros en coûts énergétiques, grâce à des mesures internes. Entre autres exemples, l’usine Bosch de Blaichach, en Allemagne, est aujourd’hui alimentée en électricité par une installation hydroélectrique moderne. Le site génère environ trois quarts de l’énergie qu’il utilise. Le nouveau centre de recherche de Renningen est équipé d’une toiture végétalisée et de panneaux photovoltaïques.

Peinture à haute efficacité énergétique

Pour économiser encore plus d’énergie, toutes les fenêtres du bâtiment sont équipées d’un triple vitrage et le bâtiment est doté de pare-soleil qui s’abaissent automatiquement en cas de lumière intense, cette combinaison permettant de réduire de 20 à 30 % la consommation d’énergie. Plus près de chez nous, deux des trois centrales du site de Rodez ont été remplacées par une centrale biomasse, qui chauffe les bâtiments en eau chaude et les approvisionne en eau chaude. Cette nouvelle installation a permis de réduire d’environ 25 % les émissions de CO2.

Parmi d’autres solutions mises en œuvre, on pourrait citer encore l’utilisation des eaux souterraines thermales pour chauffer l’un des bâtiments modernes de l’usine suisse de Beringen. Ou l’introduction d’une nouvelle technique de peinture à haute efficacité énergétique, à Mellansel, en Suède, qui a permis de réduire de 75 % la consommation d’énergie et de près de 80 % l’utilisation de solvants. Comme quoi, quand elle le veut, et pour peu qu’elle s’en donne les moyens, l’industrie peut aussi préserver l’environnement.

J.B.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?