Dans les Palanges, les anti-éoliennes passent à l’action

Publié le , mis à jour

Environnement. Samedi, l’association Sauvegarde des Palanges a lancé un ballon gonflé à l’hélium à une hauteur de 150 mètres. Une hauteur qui correspond à la taille des six futurs mâts éoliens qui pourraient être construits à l’horizon 2018.

Visible au loin, à plusieurs kilomètres à la ronde, le ballon rouge gonflé à l’hélium culminait, hier, à 150 mètres au-dessus de la ligne de crêtes de la forêt des Palanges. À l’exemple des actions menées récemment à Saint-Affrique, Rieupeyroux, Naucelle, Campagnac et désormais à Bertholène, les associations anti-éoliennes veulent dénoncer l’implantation future de six mâts au cœur des Palanges. Il s’agit pour eux de «sensibiliser la population» à ce qu’ils considèrent comme une «nuisance». Pierre Van Ommeslaeghe, membre de l’association Sauvegarde des Palanges qui fait partie du collectif CO27XII, assure «que c’est la première fois que des éoliennes aussi hautes pourraient être construites en Aveyron».

«Préserver l’attractivité»

«Il faut savoir que celles implantées sur le Lévezou mesurent 125 mètres de haut. Celles des Palanges seront monstrueuses», poursuit-il. Venu se rendre compte sur place, un néo-Aveyronnais confie sa crainte de voir ces éoliennes se construire non loin de chez lui. «Outre la destruction de l’environnement, c’est toute une qualité de vie, un paysage que nous allons abîmer. Nous devons penser à préserver l’attractivité de notre territoire», glisse-t-il. Mais bien plus qu’une nuisance visuelle, c’est «tout un environnement qui va être détruit par les travaux nécessaires à l’implantation des mâts».

Les membres de l’association Sauvegarde des Palanges évoquent ainsi «les énormes camions qui vont acheminer des tonnes de béton au cœur de la forêt pour édifier les mâts. Trois à quatre hectares de terrain seront détruits. Le béton qui va être coulé va abîmer tout un écosystème fragile». Après cette campagne de sensibilisation, nécessaire pour que «la population prenne conscience du problème», une réunion d’information aura lieu prochainement, après l’enquête publique. Les responsables de Sauvegarde des Palanges estiment que si le projet n’est pas contrarié, la construction pourrait débuter à l’horizon 2018.

Plus largement, c’est toute la vallée de l’Aveyron «qui est visée par les promoteurs alors que les éoliennes sont déjà bien présentes», souligne Pierre Van Ommeslaeghe. Le collectif CO27XII, regroupant vingt-sept associations anti-éoliennes en Aveyron, a estimé que ce sont 467éoliennes qui pourraient voir le jour dans les années à venir. Un chiffre obtenu à partir des prospections identifiées, des permis en instruction et des permis accordés avec recours. 94 éoliennes sont à ce jour en service et 34 permis ont été accordés. 

PH.H.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?