Insolite

Avec son jeu de société, Louise va vous rendre timbrés

  • Louise Malher-Seren est impatiente de pouvoir éditer le jeu qu’elle a créé.
    Louise Malher-Seren est impatiente de pouvoir éditer le jeu qu’elle a créé. JB / JB
Publié le / Modifié le S'abonner

Créativité. La jeune femme de 28 ans, installée à Aubin, a imaginé et conçu un jeu de société autour du métier de facteur. Elle fait appel au financement participatif pour l’éditer et le commercialiser.

Illuminé par un large sourire, le visage de Louise Malher-Seren respire la joie de vivre et dégage une belle énergie que l’on imagine facilement communicative. Une joie que la jeune femme de 28 ans, installée à Aubin, entend bien faire partager en famille autour du plateau de jeu de société Les Timbrés qu’elle a imaginé et qu’elle souhaite éditer et commercialiser en faisant appel au financement participatif. Un jeu, une idée et une initiative qui ne manquent évidemment pas de cachet !

9 mois de gestation

Originaire de Normandie, Louise a posé ses valises en terre aubinoise, avec son mari Fred, il y a de cela trois ans et demi. Auxiliaire de vie scolaire à l’école Jean-Macé, à Decazeville, elle a baigné durant toute sa jeunesse dans l’univers des jeux de société. «Quand j’étais petite, il y n’y avait pas de télé à la maison, on jouait souvent et cela m’est resté», raconte l’Aveyronnaise d’adoption. Cette «touche-à-tout» à l’âme créative, qui apprécie tout autant le dessin, que la couture ou le bricolage, fourmille d’idées. Depuis longtemps déjà, elle rêvait de créer un jeu de société, jusqu’à ce qu’un beau matin, elle se réveille avec un projet bien calé dans sa tête, autour du métier de facteur.

«C’est un jeu de cartes familial, pas très compliqué, avec un peu de tactique mais pas trop. Une partie peut durer une heure trente, avec des variantes plus courtes», résume Louise, qui a elle même dessiné les cartes du jeu, son père, graphiste, lui ayant donné un petit coup de main pour la touche finale. Après 9 à 10 mois de gestation, et plusieurs tests (concluants) en famille et auprès d’amis, le jeu des Timbrés était dans sa boîte... l’objectif étant de devenir le facteur le plus expéditif de sa ville.

60 jours pour réunir 7500 euros

«Une fois le jeu testé, j’en ai mis un dans mon placard, et je me suis dit : maintenant que le jeu est abouti, est-ce que je ne pourrais pas en faire profiter les autres.» Reste, bien évidemment, à le financer et à l’éditer, avant de pouvoir le commercialiser. Et c’est là que la partie se complique. Un réel casse-tête. Louise a décidé de s’orienter vers le financement participatif et les KissBankers pour réunir la somme de 7 500 euros en 60 jours, d’ici le 12 janvier.

Ce qui est loin d’être évident. La jeune femme, qui s’accordera, pour le plaisir, un dernier test grandeur nature, avec les enfants de l’école Jean-Macé, avant les vacances de Noël, n’en garde pas moins le sourire, dans l’attente de la version définitive des Timbrés. Et si le financement participatif ne marche pas suffisamment, elle se tournera vers le circuit plus classique des éditeurs de jeu. En cette période de fêtes et de cadeaux, soyons persuadés qu’elle parviendra à boucler sa tournée avec succès.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Aubin

149000 €

Aubin : Maison en pierre entièrement rénovée et isolée, de type 6, comprena[...]

29000 €

TERRAIN DE 2673 m2 PARCELLE CONSTRUCTIBLE Située sur la commune d'Aubin ent[...]

59000 €

Entre Decazeville et Firmi : Pavillon de type 4 en plain-pied de vie sur so[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir