Vie commerçante

Marché de Noël : des exposants vont jouer les prolongations

  • Soleil et bonnes affaires sont au rendez-vous du marché de Noël ruthénois.
    Soleil et bonnes affaires sont au rendez-vous du marché de Noël ruthénois.
Publié le / Modifié le S'abonner

Rodez. Le marché de Noël a ouvert ses portes sur la place Eugène-Raynaldy depuis le 12 décembre. Une quinzaine d’artisans s’y retrouvent chaque jour jusqu’à ce soir, voire, pour certains marchands, au-delà.

«Une belle année!» Christine Blanchet sait de quoi elle parle. Treize ou quatorze ans déjà que son mari et elle se relaient pour tenir le stand de porcelaines peintes installé sur le marché de Noël. Un petit marché composé d’une quinzaine d’artisans qui a ouvert ses portes le 12 décembre sur la place Eugène-Raynaldy (place de la mairie).

«C’est super, le soleil est au rendez-vous et il n’a pas plu une seule fois», explique celle qui décore elle-même ses porcelaines. «Des porcelaines “made in France”, précise-t-elle aussitôt. Aujourd’hui, pour bon nombre de consommateurs, c’est un critère très important.» 

Seule petite ombre à ce joli tableau : l’affluence. «J’ai l’impression qu’il y a un peu moins de monde que l’an dernier. Mais en même temps, il y a davantage d’acheteurs, analyse Christine Blanchet. Et puis, avec ce beau temps, couplé aux animations tardives mises en place par la Ville, les gens restent se promener jusqu’après 20 heures.» «Hier (mardi), à la soupe au fromage, il y avait tellement de monde, qu’à 20 heures les gamelles étaient vides ajoute son mari. Aussi, si le temps se maintient, nous resterons ouverts au-delà de la date prévue», conclut Christine Blanchet tout sourire.

Créatrice de textiles pour l’enfant et la maison qu’elle vend habituellement , Mathilde, une jeune Ruthénoise qui vient pour la deuxième année, est également «ravie» de son marché ruthénois. «Il fait beau et j’ai bien travaillé. Je compte donc bien revenir l’an prochain.» Habituellement installée à Magrin, où elle a son atelier de décoration sur verre et émaux d’art, Sandrine Delagnes est également présente sur ce marché de Noël qu’elle estime «plus joli» que les années passées. «Dommage qu’il soit si petit. Rodez mérite mieux, estime-t-elle. Si le marché était plus grand et mieux indiqué, il y aurait davantage de monde.»

«Pas assez de monde et pas assez bien indiqué», estime également Philippe Da Silva. Artisan de la saucisse sèche et du jambon de pays qu’il vend habituellement sur les marchés aveyronnais, le natif de Quins qui venait pour la première fois ne pense pas «renouveler l’expérience l’an prochain. Ce n’est pas terrible. Et finalement, je ne pense pas que ce soit le bon endroit pour vendre de l’alimentaire autre que des gaufres et des barbes à papa.»

Le marché se poursuit jusqu’à ce soir, mais de nombreux artisans resteront ouverts bien au-delà si le temps reste clément.

RB
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir