Plus beaux villages

Avec les « Sites remarquables », l’Aveyron fait encore label

  • Belcastel fait partie des villages qui s’appuient sur plusieurs labels.
    Belcastel fait partie des villages qui s’appuient sur plusieurs labels. José Torres -
Publié le / Modifié le S'abonner

Tourisme. En plus de l’association des Plus Beaux Villages de France, le département se dote d’une nouvelle entité, celle des sites remarquables de France et d’Europe. Doublon ou richesse justifiée en terre rouergate ?

Plus Beaux Villages de France, Grands sites de Midi-Pyrénées, réseau des Grands sites de France, etc. Au risque de faire perdre la tête aux touristes, l’Aveyron voit émerger une nouvelle association avec la création des Sites remarquables de France et d’Europe. « Nous avions un litige avec la fédération nationale des Plus beaux villages de France car nous souhaitions l’ouvrir à davantage de villages en Aveyron », résume Claude Cayla, ancien maire de Belcastel et ex-président départemental de l’association.

Celle-ci compte dix communes (Sauveterre-de-Rouergue, Najac, Peyre, Brousse-le-Château, Sainte-Eulalie- d’Olt, St-Côme-d’Olt, Estaing, Conques, Belcastel, La Couvertoirade), soit la plus forte délégation d’un département à l’échelle nationale.

Or, selon Claude Cayla, « d’autres sites mériteraient d’être classés », qui explique ainsi pourquoi il vient de créer en Aveyron l’association des Sites remarquables de France et d’Europe. Il ajoute, conscient que cette nouvelle entité peut diviser: « Notre association n’a pas les mêmes objectifs que celle des Plus Beaux Villages ».

Le président de ce nouveau label constitue actuellement, autour de lui, une équipe de conseillers dont un ancien architecte des Bâtiments de France et un historien, « pour réussir ». Et de réclamer : « Il faut qu’il y ait une solidarité, c’est notre intérêt ».

Il faut dire que cette nouvelle entité crée le trouble et provoque quelques grincements de dents : certaines communes figurant dans les deux associations, à savoir Brousse-le-Château, Najac, Peyre et Belcastel. En revanche, Peyrusse-le-Roc, Valon (commune de Lacroix-Barrez) et Villeneuve-d’Aveyron intègrent les Sites remarquables.

Pour Pierre Costes, maire de Villeneuve, la confusion n’est pas de mise: « Il y avait des divergences avec les Plus Beaux Villages qui avaient rejeté notre demande d’adhésion. Notre commune a l’avantage d’être une bastide, mais le fait qu’elle compte 2 000habitants dérangeait. Or, un label est un argument touristique non négligeable car il y a une économie touristique, on le voit bien avec les retombées de la Maison de la photo.» Et de conclure : « On n’est jamais trop beau, on est heureux quand on est beau dans le regard des autres ».

Le maire de Saint-Côme est plus sévère et n’a pas tout à fait la même lecture: « Il y a une scission. Cette association créée un doublon, une confusion, et cela perd de la valeur », dit Bernard Scheuer, fidèle aux seuls Plus beaux villages. Et qui doit évoquer cette problématique auprès du Département, via Aveyron Tourisme.

Réagir