RN88

Rodez Agglo : les giratoires de la rocade en voie de disparition

  • Rodez Agglo : les giratoires de la rocade en voie de disparition
    Rodez Agglo : les giratoires de la rocade en voie de disparition Archives José A. Torres / Centre Presse / Archives José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

Urbanisme. Sous la conduite de l’État, Rodez Agglo et le conseil départemental avancent ensemble sur un dossier complexe mais nécessaire.

L’effacement des giratoires de la RN 88 qui contourne Rodez est entré dans sa phase active. En effet, l’État, le département et la communauté d’agglomération ont déclenché un premier phasage de travaux. Il s’est matérialisé en début d’année par la présence sur les ronds-points en question, à savoir ceux de Saint-Félix, Saint-Marc et du bowling, de personnes chargées de mesurer assez précisément le trafic et, dans une moindre mesure, son impact acoustique.

Ces personnes, œuvrant pour le compte de la société d’études et de diagnostics Sorméa, ont également mesuré le trafic sur toutes les voies entrantes et sortantes de la ville. Cette première étude va en effet conditionner les propositions d’aménagement de ces ronds-points, avec passages supérieurs ou inférieurs. "Nous sommes très en amont", confie-t-on du côté de la direction des routes. "Il s’agit pour nous d’accumuler un maximum de données avant de travailler sur différents scénarios".

Sur ce dossier, le Département et la Communauté d’agglomération, dont on a pu mesurer dans le passé les difficultés à marcher main dans la main, font preuve d’un beau consensus.

En quête de crédits

"On fait avec Jean-Claude Luche ce que nos prédécesseurs ne sont pas arrivés à faire en 40 ans", sourit Christian Teyssèdre. "Il faut avancer, c’est dans l’intérêt de l’Aveyron", relate le président du conseil départemental, rappelant la réalisation future du barreau de Saint-Mayme d’un côté et l’arrivée imminente de la RN 88 à deux fois deux voies aux portes de Rodez. Mais ce dossier n’est qu’au début de la route. Car à ce jour, seuls 10 millions d’euros ont été fléchés sur ce chantier. Quatre de l’État et six des collectivités. Une somme bien évidemment insuffisante pour venir à bout du chantier.

"Il doit permettre les études, les dernières acquisitions foncières et les tout premiers travaux", détaille-t-on à la direction des routes. Si bien que les collectivités vont s’atteler à trouver de nouveaux fonds, l’estimation définitive des travaux dépendant toutefois des propositions de tracé qui seront faites par les services de l’État pour effacer ces giratoires. "On trouvera cet argent", assure Christian Teyssèdre, Jean-Claude Luche espérant des travaux achevés vers 2022.

"Cela reste un dossier difficile, tempère-t-on du côté de la direction des routes. Car il y a beaucoup d’échanges entre routes nationales, départementales et communales et l’on va travailler sur des voies existantes, avec la nécessité de perturber le moins possible le trafic". Dès le mois de juillet, il pourrait y avoir plus de visibilité sur le sujet, l’objectif étant de proposer un scénario définitif avant la fin de l’année afin que, dès 2017, puissent être engagées les études environnementales, la déclaration d’utilité publique, etc.

Reste à espérer que d’ici là, ce consensus constructif entre les collectivités ne se perde pas en route.

PH.R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

252 €

STUDIO PROCHE IUT - LYCEE MONTEIL - 2EME ETAGE - DIRECTION LA ROQUE ,CUISIN[...]

30.62 €

Quartier Faubourg, place de parking non couverte au sein d'une résidence sé[...]

905 €

APPARTEMENT TRAVERSANT SITUE AU 2EME ETAGE AVEC ASCENSEUR LA CUISINE EST AM[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir