Pour ceux qui le connaissent, Frédéric Hantz à MHSC, c’était écrit

Publié le , mis à jour

Football, Ligue 1. Laurent Peyrelade et Michel Poisson, actuel et ancien coaches de Rodez, ont côtoyé le nouvel entraîneur montpelliérain. Et selon eux, le club héraultais ne pouvait pas faire de meilleur choix.

Un club, un homme. Certains mariages paraissent évidents. Celui conclu mardi soir pour au moins un an et demi entre le Montpellier Hérault SC et l’entraîneur aveyronnais Frédéric Hantz serait de ceux-là. C’est en tout cas l’avis de Michel Poisson et Laurent Peyrelade. Une même ligne partagée par l’histoire, celle de la D2 ou de la coupe de France 1993, et le présent du club de Rodez qui repose sur un constat : le défi proposé par la famille Nicollin est de ceux qu’affectionne et réussit Hantz, sans banc depuis un an et demi et son départ de Corse.

"Parce que c’est un super gagneur, décrit Poisson, bien placé pour connaître l’homme depuis son adolescence et son passage à la section sportive de Baraqueville. Il a cette expérience des clubs en détresse. Regardez Le Mans et Bastia, ils étaient en galère avant lui."

Peyrelade : « Grinta naturelle »

Au Mans, justement, Peyrelade a d’abord été le joueur puis l’un des adjoints du Castonétois. Cette proximité lui a permis d’apprécier les qualités "de meneur d’hommes incroyable, de communiquant hors pair, décrit l’ex-attaquant lillois, et une grinta naturelle qu’il sait transmettre". Un cocktail que le Frédéric Hantz adolescent avait déjà en lui et qu’il a appris à cultiver. Même lorsqu’il s’agissait de jouer les animateurs au centre aéré du parc Saint-Jo, dans les années 1980, se souvient Michel Poisson : "Comme Régis (Brouard), Fred est un garçon de tempérament, un râleur qui ne supporte pas la médiocrité. Même lorsqu’il s’agissait de prendre les gamins faire un tour de vélo."

Poisson : «Même s’il descend, il remontera de suite!»

De Michel Poisson, Hantz s’est beaucoup inspiré. Il ne l’a jamais caché. Son célèbre «truc» du discours dans les vestiaires, lumières éteintes, c’est de lui qu’il le tient. Mais encore fallait-il savoir le transmettre à son tour. Telle une éponge. "Fred, cette force le caractérise. Il a toujours relevé des défis, tout en restant intransigeant et en ressortant ce qu’il a appris. C’est une forme de génie", apprécie le Sévéragais. Reste désormais à le transmettre à un groupe en difficulté puisque 18e de Ligue1 et donc relégable.

Mais là encore, Poisson et Peyrelade sont sur la même longueur d’ondes: optimistes. "S’il a dit oui, c’est qu’il l’a bien senti. C’est un club qui vit, qui n’est pas lisse. Ça lui ressemble. Je ne me fais aucun souci", sourit l’actuel entraîneur du Raf.  "Il va se maintenir, est quant à lui persuadé son ancien mentor. Et même s’il descend, il remontera de suite!" Foi de tout nouveau supporter pailladin.

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?