Golf

Le golf fait son trou en Aveyron

  • La relève des golfeurs aveyronnais.
    La relève des golfeurs aveyronnais. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

S'il en bénéficie pas de la visibilité médiatique du football ou du rugby, le golf est bien ancré en Aveyron, département où il comptait, tout de même, 884 licenciés en 2015.

S'il en bénéficie pas de la visibilité médiatique du football ou du rugby, le golf est bien ancré en Aveyron, département où il comptait, tout de même, 884 licenciés en 2015. Auxquels il faut ajouter le même nombre de pratiquants occasionnels non licenciés. Victime d’une image négative de «sport de riche» ou de «sport pour vieux», la discipline attire pourtant de plus en plus de jeunes qui peuvent tester cette pratique lors de séances réservées aux scolaires. Trois clubs, à la physionomie différente, sont implantés sur le territoire aveyronnais.

Le plus ancien, Mezeyrac, près de Soulages-Bonneval, ouvert du 1er mars au 10 novembre seulement, est né en 1989 de la rencontre d’un médecin golfeur, Michel Anglade et de ses copains, avec le propriétaire d’une ferme agricole qui louait des gîtes. Le dessin du parcours a été réalisé par Michel Anglade sur un terrain loué par l’association. Les membres du golf sont répartis en trois catégories: les locaux, les Ruthénois et les Parisiens, fort nombreux au mois d’août. Un 9 trous magique, au milieu d’une forêt de chênes, où on longe un torrent et où on peut même remplir sa gourde à la source... Le luxe! Practice, club- house, hôtel, restaurant et gîtes (indépendants) avec piscine complètent la structure. Michel Laur est, depuis plus de dix ans, le directeur de ce petit paradis. Le plus urbain, le Grand Rodez, golf public créé par la communauté d’agglomération, dessiné par Robert Berthet, a ouvert en 1994. Son directeur particulièrement charismatique est Jacques Moréno. Il comprend un parcours de 18trous, un compact d’entraînement de 6 trous, un practice, un club-house et un pro-shop et une école de golf avec, pour pro, Gabriel Anglade. De nombreuses compétitions sponsorisées y sont organisées, mais également des championnats par équipes ou individuels. Mais, pour le président de l’association sportive, Dominique Vialard, ses atouts sont «sport, loisir et convivialité sur un parcours magnifique, ayant une vue superbe sur Rodez et un terrain bien drainé qui permet de jouer quelles que soient les conditions climatiques». Le «golf des copains» est celui du Totche, près de Villefranche- de-Rouergue.

Le petit dernier, né de la «folie» de Guy Brugier et de sa compagne Christiane Roumagnac, lassés de leur activité commerciale et désireux de changer de vie. Conseillé par les instances fédérales, le maître des lieux a visité de nombreux parcours compacts en Espagne, dessiné le sien, remonté ses manches et a ouvert, sur ses terres, le golf du Totche en 2004. «Au départ, c’était le golf des copains,précise Laurent Gonzalès, président de l’association sportive. Mais le cercle s’est agrandi et il compte aujourd’hui 213 licenciés».

La particularité de ce golf 9 trous est qu’il cumule un compact sur lequel les distances n’excèdent pas 120 mètres, et un «pitch and putt» dont les trous varient de 55 à 80 mètres. Les Villefranchois se distinguent régulièrement dans les compétitions de «pitch and putt» au niveau Ligue. Après avoir dirigé le complexe pendant dix ans, Guy Brugier et Christiane Roumagnac ont passé la main à leur pro, Scott Hill, qui en a ainsi repris la gérance en 2014 tout en continuant d’assurer l’école de golf. Ces trois clubs proposent régulièrement des séances d’initiation gratuites.

MP
Voir les commentaires
Réagir