Aveyron : Jean-Claude Luche présente sa feuille de route jusqu'en 2021

  • Bernard Saules, Jean-Claude Anglars, André At, Jean-François Galliard, Simone Anglade et Vincent Alazard ont accompagné Jean-Claude Luche (au centre), mardi à Rodez, lorsque
le président départemental a jeté les bases du programme de la mandature.
    Bernard Saules, Jean-Claude Anglars, André At, Jean-François Galliard, Simone Anglade et Vincent Alazard ont accompagné Jean-Claude Luche (au centre), mardi à Rodez, lorsque le président départemental a jeté les bases du programme de la mandature. Pascal Laversenne / Centre Presse
Publié le , mis à jour

Le président Luche détaillera lundi dans l’hémicycle le programme de la mandature 2015-2021.

Un projet de mandature. Bien plus que les rébarbatives accumulations de chiffres qui viendront nourrir le débat d’orientation budgétaire (DOB), ce lundi 29 février dans l’hémicycle du conseil départemental, le président Jean-Claude Luche compte bien profiter de cette plénière pour y présenter sa feuille de route pour l’Aveyron, laquelle doit guider l’action publique au moins jusqu’à 2021.

Un projet donc, rien de moins, rendu possible par la modification du calendrier électoral qui veut que désormais l’ensemble du Département est reconduit pour cinq années pleines, alors qu’il était jusque-là renouvelable par moitié tous les trois ans. Un projet, aussi et surtout, guidé par les moyens dont va disposer la collectivité pour le mener à bien. Qu’il soit adossé au DOB lundi, passage obligé avant le vote de ce premier budget, répond ainsi à une certaine logique.

Fort d’une majorité solide, au-delà d’une "garde rapprochée" qui partage sa vision de l’avenir, mais aussi d’un consensus politique annoncé, Jean- Claude Luche fixera le cap de la collectivité qu’il dirige depuis 2008. Un objectif rendu possible par une base financière particulièrement saine au regard d’un contexte difficile, au-delà très anxiogène pour les Départements. Lesquels sont écartelés, on le sait, entre la baisse des dotations et l’augmentation toujours plus forte des prestations sociales (RSA, APA...) dont ils sont les dépositaires.

Trois axes

Le conseil départemental va donc être appelé à travailler ces prochaines années sur trois axes : trouver une place à l’Aveyron dans la grande région et ses 13 départements, ne sera pas le moindre. "On ne peut pas travailler tout seul", a dit Jean-Claude Luche mardi matin. Son entrevue avec Carole Delga, la nouvelle présidente régionale, ce mercredi à Rodez, devrait d’ailleurs lui permettre de jeter les bases d’un partenariat qu’il veut au-delà des clivages politiques. Il sera aussi question pour l’Aveyron d’atteindre son objectif de 300 000 habitants "le plus tôt possible".

Derrière le chiffre symbolique, se cache évidemment le volet attractivité du territoire: "Cela se construit!" Les routes (190 M€ projetés d’ici 2021, 400 M€ d’ici 2025) iront bien au-delà de la sempiternelle RN88 ou de l’entretien courant; le très haut débit est un défi majeur, l’installation de la Légion sur le Larzac n’est qu’un début. Enfin, quelle réponse apporter aux différents territoires ruraux de ce département, via le maintien des aides aux communes et le soutien du milieu associatif, est un autre dossier majeur et massif auquel va s’atteler le conseil départemental.

"Il nous faut croiser nos moyens avec nos ambitions", a conclu Jean- Claude Luche. Tout un programme !

Pascal Laversenne
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?