Judo

C’était encore un peu trop balèze pour Rodez

  • L’équipe ruthénoise emmenée par Fabien Noël (à dr., au 2e plan) : Eliev, Vital (-66 kg), Caors, Moulin (-73 kg), Labro, Gubaev (-81kg), Delonca, Malgouyres (-90kg), Adouyev, Sablon (+90kg).
    L’équipe ruthénoise emmenée par Fabien Noël (à dr., au 2e plan) : Eliev, Vital (-66 kg), Caors, Moulin (-73 kg), Labro, Gubaev (-81kg), Delonca, Malgouyres (-90kg), Adouyev, Sablon (+90kg). Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Comme l’an dernier, l’équipe du Judo Rodez Aveyron n’a pas réussi à sortir de poule, hier à Lyon. Mais il a démontré sa progression. De quoi nourrir des espoirs.

Les années passent et le résultat ne change pas. Pourtant, la progression est bel et bien au rendez-vous. Dimanche, à Lyon, le Judo Rodez Aveyron a beau ne pas avoir franchi les poules du championnat de France élite par équipes de clubs, comme l’an dernier, il a tout de même engrangé de vrais motifs d’espoir.

«Encore une fois, ce n’est pas passé, mais il y a du mieux», a ainsi résumé l’entraîneur Fabien Noël. Il faut dire que les Ruthénois n’avaient pas du tout été gâtés par le tirage au sort. Sur le papier, Nice, vice-champion de France en titre, et le Racing-Club de France, entraîné par le double champion olympique Waldemar Legien, avaient tout de véritables montagnes. Sur le tatami, les prévisions se sont confirmées.

Les Niçois, qui avaient infligé une défaite 5-0 au JRA l’an dernier, ont ainsi récidivé, s’imposant 4-1. Face au Racing, ensuite, Khoussein Eliev (-66 kg) a parfaitement lancé les hostilités avant que Clément Caors (-73 kg) ne passe à un cheveu du deuxième point.

Noël : «Passer à l’étape supérieure»

Après ce second revers 4-1, Fabien Noël s’avouait «assez déçu». Mais il relativisait aussitôt, se projetant : «Il faut digérer. Nous étions face à de grosses écuries. Pour l’avenir, il nous faudra passer à l’étape supérieure, dans la préparation notamment. Mais on n’est pas loin. On peut encore faire mieux. Maintenant, l’objectif, c’est de retourner disputer ces championnats l’an prochain.»

Pour ce faire, le JRA devra conserver son titre de champion de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, remis en jeu en fin d’année. Auparavant, les judokas aveyronnais vont se mesurer au gratin français lors des prochaines demi-finales du championnat de France individuel, en mai.

Max.R.
Voir les commentaires
Réagir