Scène conventionnée à Onet : la deuxième chance de La Baleine ?

  • En reconnaissant la Baleine comme lieu de diffusion de spectacles dans toutes les disciplines, le ministère de la Culture donne une nouvelle chance à ce site. Reste que pour l’instant le projet n’en est à ses débuts et rien ne garantit pour l’instant son succès.
    En reconnaissant la Baleine comme lieu de diffusion de spectacles dans toutes les disciplines, le ministère de la Culture donne une nouvelle chance à ce site. Reste que pour l’instant le projet n’en est à ses débuts et rien ne garantit pour l’instant son succès. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le projet de la scène conventionnée suscite de l’espoir et beaucoup de questions. 

À peine le projet de la création d’une scène conventionnée est-il lancé que la nouvelle suscite, certes, beaucoup d’espoir chez les uns, un soulagement chez le maire d’Onet, Jean-Philippe Keroslian, mais aussi beaucoup d’interrogations.

Pour le collectif de la défense de la Baleine, structure devant intégrer cette scène conventionnée (alors que sa programmation culturelle devait s’arrêter en juin 2016), «c’est une victoire». C’est le sentiment de Benoît Sanchez, qui a mené avec une centaine de militants le combat contre l’arrêt de la programmation culturelle de la structure castonétoise souhaité par Jean-Philippe Keroslian.

«On voit que la mobilisation paye. Cette victoire c’est un peu grâce à nous», dit-il. Quant au maire d’Onet, il dit «accueillir les propositions constructives qui ont été discutées». Et de souligner «tout l’intérêt de cette démarche collective engagée par l’État dans ce dossier». Mais cette bonne nouvelle n’est pas sans laisser les acteurs professionnels ou les personnes intéressées par le spectacle vivant dans le département sur leur faim.

«Comment ce projet va-t-il fonctionner ?»

«Le projet reste à écrire. Comment va-t-on travailler ? Avec quels moyens ?», s’interroge Bruno Houlès, directeur de la MJC de Rodez, structure ayant été identifiée comme partie prenante de la scène conventionnée. Les défenseurs de la diffusion de la culture et du spectacle vivant, se posent aussi beaucoup de questions. 

«Comment ce projet va-t-il fonctionner ? Avec quelles personnes ? Quels moyens? Nous avons été à l’origine du combat et de cette victoire; nous espérons ne pas être mis de côté», clament les membres du Collectif des intermittents de l’Aveyron (CIA).

Ces questions auront peut-être un début de réponse fin avril, date à laquelle se retrouvera un comité de pilotage (formé par les mairies de Rodez, d’Onet, de Millau, l’État, le conseil départemental, et le conseil régional) pour valider les grandes orientations de ce projet «qui n’en est qu’à ses prémices», comme l’indique la Direction régionale des affaires culturelles. 

Salima Ouirni
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Onet-Le-Château

520 €

ONET LE CHATEAU quartier des Balquières venez découvrir ce bel appartement [...]

178000 €

Dans un secteur très prisè d'Onet le Château, parcelle de terrain à bâtir d[...]

664 €

LOCATION APPARTEMENT T2 RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée avec placard t[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir