Un pas de plus vers l’A75

  • Un pas de plus vers l’A75 Un pas de plus vers l’A75
    Un pas de plus vers l’A75
Publié le , mis à jour

Les travaux débuteront au printemps pour le tronçon Rodez-Causse comtal.

Le département a conclu la procédure d’appels d’offres pour le tronçon Rodez-Causse comtal, un temps appelé «barreau de Saint-Mayme». Et la collectivité veut aller vite.

D’abord parce que la déclaration d’utilité publique signée en novembre 1997 pourrait bien devenir caduque l’an prochain. Ensuite parce que le Département considère comme prioritaire le désengorgement de la sortie nord de Rodez qui est aujourd’hui saturée avec quelque 24 000 véhicules quotidiens qui empruntent l’itinéraire Onet-Sébazac-Bozouls.

«Rendre plus fluide l’accès au Nord-Aveyron» 

Les élus ne s’en cachent pas : «Engager les travaux depuis Rodez vers l’A75 rendra l’aménagement de cette liaison essentielle irréversible». Une façon de forcer la main à Bercy pour inscrire cette portion au contrat de plan État-Région, ce qui n’a pas été le cas jusqu’alors.

Pour l’heure, l’État restant au point mort sur cette liaison, c’est le Département qui est à la manœuvre. Et qui a signé en octobre 2011 avec le ministère des Transports une convention qui lui permet par délégation d’obtenir la maîtrise d’ouvrage des travaux... Et d’engager ainsi l’intégralité des dépenses, soit 25 M€.

Mise en service avant 2020

«Depuis de nombreuses années, dans nos investissements à réaliser, on a toujours intégré cette programmation financière, rappelle le président du conseil départemental, Jean-Claude Luche. Se substituer à l’État nous permet d’avancer». Et il est vrai que la collectivité n’a pas trop perdu de temps: le remembrement foncier a été réalisé entre Rodez et Sévérac dans la partie concernée par le futur tracé de la RN88.

Et, pour ce qui concerne la première approche sur le Causse comtal, «le Département a mené depuis deux ans toutes les études réglementaires aussi bien pour la faune et la flore que pour la loi sur l’eau, assurent les élus. Ce projet a reçu toutes les autorisations de l’état. Les actions liées au développement durable constituent une des priorités de cette opération». Les travaux vont donc pouvoir débuter dès le printemps. Et la mise en service de ce tronçon est prévue fin 2019. 

Un pas de plus vers l’A75
Un pas de plus vers l’A75

C.C.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?