"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux

  • "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
    "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
  • "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
    "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
  • "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
    "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
  • "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
    "Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
Publié le , mis à jour

L'opération "Alerte Képi" qui invite quiconque à signaler la présence de légionnaires en dehors des limites actuelles du camp du Larzac suscite de vives réactions. 

L'opération "Alerte Képi", "jeu coopératif et participatif", lancée par le collectif Garderem Lo Larzac peine à fédérer ! Et c'est le moins que l'on puisse dire.

Sur Facebook, un communiqué du collectif du Sud-Aveyron plutôt réfractaire à l'arrivée de 1200 légionnaires de la 13e DBLE sur le plateau invite quiconque à signaler leur présence en dehors des limites actuelles du camp.

Une initiative fondée sur une promesse érigée en prétexte :"Il nous avait été promis par les défenseurs de l'arrivée de la 13ième DBLE que les légionnaires resteraient confinés dans l'enceinte actuelle du camp militaire du Larzac. Force est de constater que cela n'est déjà plus vrai 2 mois après leur arrivée !".  

Il n'en fallait pas plus au collectif pour lancer cette opération qui depuis sa mise en ligne, le 11 mars dernier, suscite de nombreuses réactions, plutôt unanimes, et pour le moins hostiles au collectif. 

En effet, outre l'avalanche de noms d'oiseaux venus accueillir la démarche, les questions demeurent quand au bien fondé de l'opération :

"J'ai du mal à saisir vos arguments contre la venue de la Légion Etrangère. Habitant de l'Est j'ai assisté au démantèlement des différents régiments au grand dam de la population locale. Le lien armée /Nation n'a jamais posé souci. Que craignez vous au fond ?" pose Christophe Marquet.

"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux

Même réserve chez Guilhem Rocca, un autre internaute : "Et c'est quoi le problème en fait ? Leurs tronches vous reviennent pas ? C'est vrai que l'arrivée de 1200 personnes représente un immense risque pour le Larzac... Attendez, ça pourrait faire tourner l'économie des locaux, mon dieu mais quelle horreur !".

"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux

S'il peine à convaincre, quatre mois après les attentats de Paris, le collectif fait souffler sur le plateau un vent d'antipathie résumé en un commentaire : 

"Vous savez que c'est illégal de publier leurs faits et gestes ainsi que leurs localisations ?? Ne pas les aimer c'est une chose mais vous allez trop loin !" résume Karine Rbd.

"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
"Alerte Képi" : l'opération qui enflamme les réseaux sociaux
 
Le communiqué :

Lancement de l'opération "ALERTE KEPI" par le Collectif Gardem Lo Larzac...Bonjour à toutes et tous,L'Armée...

Posté par Collectif Gardem Lo Larzac sur vendredi 11 mars 2016
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?