Le musée Soulages propose la visite virtuelle de l'abbatiale Conques

  • Un «outil formidable» pour Benoît Decron.
    Un «outil formidable» pour Benoît Decron. José A. Torres / José A. Torres
  • La borne de la visite virtuelle de l’abbatiale se veut un trait d’union entre Rodez et Conques pour favoriser le tourisme sur ce territoire.
    La borne de la visite virtuelle de l’abbatiale se veut un trait d’union entre Rodez et Conques pour favoriser le tourisme sur ce territoire. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Grâce à une borne numérique, en trois langues, les visiteurs du musée Soulages peuvent visiter l’abbatiale de Conques comme s’ils y étaient. 

Elus et institutionnels ont inauguré lundi, la borne de visite virtuelle de l’abbatiale de Conques et son time-lapse (film accéléré), installé au musée Soulages. Cette borne permet aux visiteurs de découvrir l’abbatiale et les vitraux créés par Pierre Soulages, comme si ils y étaient.

Elle est d’ailleurs placée dans la salle dédiée aux travaux des vitraux, telle une jonction entre Rodez et Conques. La borne numérique, qui a coûté 24 000€  (financée par la Région et Rodez agglo) est le premier élément faisant partie du contrat Spôtt (structuration de pôles touristiques territoriaux). 

Une salle amenée à évoluer

La borne (qui diffuse les commentaires en anglais, espagnol et français) doit permettre d’orienter les milliers de visiteurs du musée Soulages vers l’abbatiale de Conques et vice-versa. La communauté de communes de Conques-Marcillac et le maire de la commune, Philippe Varsi, voient aussi d’un très bon œil cet outil numérique qui ne peut que favoriser le tourisme sur le territoire.

Pour compléter le dispositif, le musée Soulages compte compléter la salle dédiée aux travaux des vitraux et de l’enrichir par d’autres documents racontant le travail du maître verrier Dominique Fleury. Autant de  notes, photos, ou documents cédés par Dominique Fleury. «C’est une salle qui est amenée à évoluer. J’espère que les visiteurs pourront travailler sur le toucher du verre», s’enthousiasme Benoît Decron, le conservateur du musée et directeur du pôle muséal, qui qualifie la borne «d’outil formidable».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

74 €

RODEZ / Centre ville : grand garage avec partie cave situé 1, Bd denys Puec[...]

293 €

RODEZ - quartier IUT : studio situé dans une résidence avec parking commun[...]

280 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Appartement rénové - proche[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir