Victime d’un corbeau, le SRA dépose plainte !

  • Avec les 15 jours de répit octroyés par la DNACG, reportant la date de l’appel du 16 au 30 mai, une campagne de dons dépassant toutes les espérances, et un engagement de la Mairie de Rodez, le SRA a retrouvé confiance. Mais il est depuis peu observé de près
et victime d’un corbeau... Une plainte a été déposée.
    Avec les 15 jours de répit octroyés par la DNACG, reportant la date de l’appel du 16 au 30 mai, une campagne de dons dépassant toutes les espérances, et un engagement de la Mairie de Rodez, le SRA a retrouvé confiance. Mais il est depuis peu observé de près et victime d’un corbeau... Une plainte a été déposée. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Mails anonymes à des élus, des clubs sportifs, messages sur le plus célèbre des réseaux sociaux... Alors que le SRA voit l’avenir d’un bon œil, avec une campagne de dons dépassant ses espérances, il est depuis quelques jours victime d’un corbeau. Le club a déposé plainte.

Alors que la campagne de dons est au beau fixe, plus de 100 000€ d’ores et déjà récoltés, et que la Mairie de Rodez s’est engagée à octroyer au club une subvention exceptionnelle de 50 000€, Jean-Paul Barriac a vécu un drôle de lundi après-midi.

Lundi, le président du Stade Rodez Aveyron était au commissariat pour déposer une plainte contre...un corbeau. Ou une corneille. Cela n’aura certainement pas échappé aux habitués des réseaux sociaux car depuis quelques jours, une page Facebook, intitulée «Stade Rodez Aveyron, la vérité vraiment», supprimé a vu le jour. 

Page -désormais supprimée !- sur laquelle de nombreux points étaient développés concernant la crise traversée par le club, rétrogradé administrativement et attendu devant la commission d’appel de la DNACG, gendarme financier du rugby, le 30 mars. L’auteur(e) avançait notamment que le passif n’est pas de 150 000€ comme le prétend le club mais de 650 000€, hors redressement Urssaf 

Mails anonymes reçus par des élus et clubs

Dans ce long argumentaire, le corbeau reproche au club sa «gestion financière opaque» et finit par appeler les élus à ne pas aider l’association. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux ont reçu un mail anonyme ces derniers jours, reprenant les mêmes arguments dévoilés sur la page Facebook. Des clubs sportifs de Rodez ont également reçu ce mystérieux mail... Alors qui peut bien se cacher derrière tout cela ? Pour le savoir, le SRA a déposé plainte.

«Ces propos diffamatoires nuisent au club», enrageait lundi le président, Jean-Paul Barriac. «Faire cela anonymement, c’est très petit ! J’ai toujours été ouvert au débat, on a toujours joué la transparence. Et avancer masqué, comme cela, c’est vraiment dégueulasse !», expliquait-il encore. Effectivement, plusieurs élus ayant reçu ce mail anonyme seront d’ici peu appelés à voter, ou non, la subvention exceptionnelle de 50 000€ demandée par le club, notamment lors du conseil d’Agglo le 22 mars prochain ou encore au conseil départemental.

«Un trou de 650 000€ ? On n’existerait plus !»

En attendant, Jean-Paul Barrriac a tenu à mettre plusieurs choses au clair. Notamment sur le passif avancé par ce fameux corbeau : «Avec 650 000€ de passif, hors Urssaf, on aurait déjà mis la clé sous la porte depuis longtemps ! C’est la moitié de notre budget, vous imaginez. Le passif est de 150 000€ et c’est déjà énorme... »

Sur la masse salariale du club, qui, selon le corbeau, a augmenté de 200 000€ cette saison comparée à celle de 2013-2014, là encore le président rétorque : «C’est totalement faux! On a réduit la masse salariale des joueurs de 200 000€ cet été. Je l’ai assez répété et dit. On est passé de 12 contrats professionnels à 3... La seule masse salariale qui a augmenté est celle concernant les employés du club, aujourd’hui au nombre de six ! Et celle-ci est positive car on était dans l’obligation de se structurer. C’est aussi une demande de la DNACG.»

Quant à la dernière publication du corbeau affirmant que la Mairie de Rodez ne versera pas de subvention, elle est également erronée puisque les élus de la majorité ont bel et bien voté à l’unanimité, lors d’un bureau, la subvention exceptionnelle de 50 000€ demandée par le club. Celle-ci sera certes entérinée lors du prochain conseil municipal. Mais en attendant, une lettre officielle d’engagement sera envoyée au SRA pour étoffer son dossier auprès de la DNACG. Jean-Paul Barriac et son équipe peuvent bel et bien compter sur cette aide de la municipalité. Pendant ce temps, le corbeau, lui, court toujours... 

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir