Faits divers

Le prêtre condamné pour agressions sexuelles à Rodez mis en retrait à Lyon

  • Condamné en 2007 pour agressions sexuelles sur des étudiants du foyer Saint-Pierre à Rodez, le prêtre exerçait depuis comme curé dans une paroisse lyonnaise.
    Condamné en 2007 pour agressions sexuelles sur des étudiants du foyer Saint-Pierre à Rodez, le prêtre exerçait depuis comme curé dans une paroisse lyonnaise. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le diocèse de Lyon a demandé au prêtre condamné pour agressions sexuelles à Rodez en 2007 de "prendre un temps de retrait", tout en regrettant qu'une "exposition médiatique injustifiée" ne remette en cause son parcours de "réhabilitation".

Le diocèse de Lyon a demandé au prêtre condamné pour agressions sexuelles à Rodez en 2007 de "prendre un temps de retrait", tout en regrettant qu'une "exposition médiatique injustifiée" ne remette en cause son parcours de "réhabilitation".

"Le diocèse de Lyon regrette que les efforts de réhabilitation et le chemin parcouru par ce prêtre soient remis en question par une exposition médiatique injustifiée, concernant des faits pour lesquels il a purgé sa peine. Mais, pour le respect des personnes, le diocèse de Lyon a demandé à ce prêtre de prendre un temps de retrait", indique-t-il dans un communiqué publié jeudi.

Jugement confirmé en appel

Alors que le cardinal Philippe Barbarin était déjà mis en difficulté par deux affaires de prêtre pédophile, le site internet du Parisien a révélé mercredi qu'un troisième religieux en exercice dans le diocèse avait été condamné pour des agressions sexuelles.

"Ce prêtre a été condamné par la cour d'appel de Montpellier en novembre 2007 à 18 mois (de prison) avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve pour une durée de trois ans, pour agressions sexuelles commises au préjudice d'hommes âgés de 19 à 34 ans", précise le diocèse dans son communiqué. La justice a assorti son sursis d'une "interdiction de fréquenter les victimes et d'exercer dans le foyer où les faits se sont déroulés", dans l'Aveyron.

Il a été affecté en 2008 dans le diocèse de Lyon, le juge d'application des peines chargé du suivi de la mise à l'épreuve l'ayant "expressément autorisé (...) à poursuivre ses activités en paroisse", souligne le diocèse. Le religieux exerce comme curé d'une paroisse et doyen d'un ensemble de paroisses, une fonction administrative de coordination.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir