Picasso au musée Soulages : "On ne va pas se moquer du public !"

  • Picasso au musée Soulages : "On ne va pas se moquer du public !"
    Picasso au musée Soulages : "On ne va pas se moquer du public !"
  • Picasso au musée Soulages : "On ne va pas se moquer du public !"
    Picasso au musée Soulages : "On ne va pas se moquer du public !" archives José A. Torres / Centre Presse / archives José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Exposition. C’est Pierre Soulages qui a choisi les œuvres de cette exposition estivale.

"Le musée Soulages va changer de dimension", c’est par ces mots que Christian Teyssèdre, président de Rodez Agglo présente la prochaine exposition à partir de juin. Et pour cause. L’exposition estivale (du 11 juin au 25 septembre) sera dédiée à l’un des initiateurs du mouvement du cubiste, Pablo Picasso. C’est entre autres grâce à Pierre Soulages, "ange tutélaire du musée", comme le surnomme Benoît Decron, que cette exposition aura lieu à Rodez.

Et le conservateur du pôle muséal de préciser que le public "verra des chefs-d’oeuvres. On ne va pas se moquer de lui". Pour autant, exit les œuvres majeures comme Guernica, que Pierre Soulages aurait souhaité voir exposer à Rodez, mais des chefs-d’oeuvres tout de même. Citons le fameux portrait de Dora Maar, Le chapeau de paille au feuillage bleu (1936), la femme lançant une pierre (1931) ou encore la Nature morte à la pastèque, La chouette sur une chaise, (1947)... Loin du travail sur la mythologie, Pierre Soulages a donc fait le choix de rentrer dans "l’intimité et la quotidienneté de Picasso".

90 pièces au total

À travers 30 peintures, des estampes, une sculpture, un ensemble de photos, soit 90 pièces au total, le visiteur pourra appréhender le choix des commissaires "privilégiant la familiarité, la proximité, condensées dans les natures mortes, les ateliers, les portraits et les nus...", explique Benoît Decron. C’est aussi ce parcours dans le temps (de 1908 pour l’œuvre la plus ancienne à 1964 pour la plus récente) que Pierre Soulages et toute l’équipe du pôle muséal invitent à explorer. Ces merveilles artistiques évoquant l’intimité du "monstre" Picasso ne sauraient se perdre dans la grande salle d’exposition temporaire.

Elles seront au contraire accrochées dans sept salles évoquant "un musée dans le musée", souligne Jean-Michel Cosson, élu à Rodez Agglo, en charge de la culture. Les œuvres provenant du musée National Picasso-Paris, celui d’Antibes, de Barcelone et de collectionneurs privés se répartiront selon une représentation de Picasso: cubisme, natures mortes, ateliers, l’expérience d’Antibes, nus et rondeurs, portraits de Dora Maar, portraits de femmes et photographies. Autant d’espaces différents (plus ou moins ouverts) et rendus encore plus intimes avec un plafond du white-cube qui sera abaissé.

Le vernissage public a lieu le 10 juin à 18h30 en présence de Pierre Soulages. À noter que l’exposition estivale sera complétée par des médiations comme la création d’un journal, des visites guidées régulières en salles, etc.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir