Agriculture : un nouveau mouvement en marche

  • Mathieu Causse, éleveur à Bozouls préside cette association nationale qui sera lancée officiellement le demain.
    Mathieu Causse, éleveur à Bozouls préside cette association nationale qui sera lancée officiellement le demain. Philippe Routhe / Centre Presse
Publié le

L’association nationale « Pour la santé de la terre et du vivant » a vu le jour à Bozouls, et souhaite promouvoir « une autre agriculture ».

Le monde agricole vient de voir fleurir, en Aveyron, une nouvelle association. Son nom : « Pour la santé de la terre et du vivant ». Elle a été présentée dans ses grandes lignes dernièrement à Bozouls, au sein de l’exploitation de bovins viandes de Mathieu Causse. Son leitlmotiv : "Une agriculture de qualité au service de tous". Elle souhaite ainsi devenir une véritable force d’échanges et de soutien, de partages et de rencontres.

Aujourd’hui, l’association compte près de 400 membres. Et compte bien évidemment grossir ses rangs, en s’appuyant notamment sur des relais régionaux sur l’ensemble du territoire national, "afin de mieux appréhender les problématiques d’un point de vue local". "L’association a pour ambition de défendre, encourager et mettre en avant les techniques d’agriculture permettant, dans le respect de la terre et du vivant, des productions de qualité", expliquent les représentants de l’association. Elle a également pour but la mise en relation d’agriculteurs, d’experts, de chercheurs, de citoyens et de toutes autres personnes partageant les mêmes idées.

Cette association est présidée par Mathieu Causse, éleveur bovin viande race aubrac ; Xavier Aigoui, éleveur ovin lait race Lacaune en est le trésorier et Bertrand Cayrel, éleveur bovin viande race Limousine en est le secrétaire. À court terme, l’association souhaite se structurer au niveau national, par la création d’un véritable réseau régional, notamment via l’organisation d’événements régionaux. À plus long terme, elle souhaite porter les problématiques et discussions de ses membres auprès des institutions, afin de faire entendre les voix des membres et de favoriser certaines pratiques et solutions agro-environnementales pérennes.

De la parole aux actes, il n’y a qu’un pas. L’association organise en effet sa conférence de lancement le 30 mars à la salle des fêtes d’Onet-le-Château afin de présenter et de mettre en avant ses projets pour 2016. D’ores et déjà, plus de 150 éleveurs de toute la France y sont attendus. Et l’engouement suscité par le concours de dessins organisé dans les écoles ruthénoises sur le thème «Dessine moi une ferme», avec près de 630 dessins récupérés, les conforte dans l’idée qu’ils ouvrent une belle voie. À suivre...

Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?