Attaque du Bowling du Rouergue : «De l'amateurisme caractérisé»

  • Thierry Colombié est spécialiste du crime organisé et auteur des Héritiers du Milieu (La Martinière).
    Thierry Colombié est spécialiste du crime organisé et auteur des Héritiers du Milieu (La Martinière). Repro CP
  • Thierry Colombié : «Quand on tire 56 balles, cela a tout d’un ultimatum».
    Thierry Colombié : «Quand on tire 56 balles, cela a tout d’un ultimatum». José A. Torres
Publié le

Grand spécialiste de la criminalité organisée en France, sur laquelle il a écrit des dizaines d’ouvrages, Thierry Colombié n'est pas surpris de l’attaque à l'arme de guerre du Bowling du Rouergue. Entretien.

Grand spécialiste de la criminalité organisée en France, sur laquelle il a écrit des dizaines d’ouvrages, Thierry Colombié n’a pas été surpris de l’attaque à l'arme de guerre du Bowling du Rouergue. En revanche, le chercheur au CNRS, passé par le lycée Raymond-Savignac de Villefranche-de-Rouergue, est surpris par le mode opératoire qu’il qualifie «d’amateurisme caractérisé». Entretien.

Une telle attaque à la mitraillette dans l’Aveyron vous a-t-elle surprise ?

C’est surtout le mode opératoire qui est surprenant. On se croirait dans une mauvaise série policière. Car pour laisser des traces, il n’y a rien de mieux que cela. Dans trois jours, on saura de qui il s'agit je pense...

Que peut signifier une telle attaque selon vous ?

Je ne suis pas dans le secret des Dieux mais il ne faut pas se leurrer. Dans de tels établissements, le racket est monnaie courante. Au départ, il y a la tentative. Puis, si la personne refuse de payer, il y a la phase de l’intimidation...

Le racket existerait donc également en Aveyron...

Le racket n’a pas de frontière ! Il existe partout. Mais le racket, ce n’est pas mettre un pistolet sur la tempe du patron et lui demander de l’argent. Ça, c’est dans les films ou vraiment dans la criminalité de bas-fonds. Le racket est avant tout un échange de procédés. Contre une somme d’argent, le «milieu» vous offre sa protection.

Il vous permet de ne pas être racketté par d’autres petites bandes, il vous arrange des affaires judiciaires, s’occupe de votre caisse noire, etc. Bref, c’est une véritable assurance-vie. Et dans ces cas-là, mieux vaut accepter. Surtout lorsque votre affaire tourne à plein régime comme c’est le cas avec le Bowling du Rouergue.

Cette attaque peut-elle être la signature du crime organisé ?

Cela m’étonnerait fortement! Là, ça ressemble davantage à une intimidation de «mythomanes» comme on dit dans le milieu. C’est-à-dire des jeunes qui pensent qu’avec une mitraillette, on intimide facilement. Ce sont certainement des opportunistes qui connaissent bien l’établissement et ont souhaité en tirer quelques bénéfices.

Peut-être découvrira-t-on que c’est l’œuvre d’un caïd marseillais, venu se mettre au vert en Aveyron comme c’est souvent le cas avec les départements ruraux, et on dira que c’est le «milieu». Mais si tel est le cas, je peux vous assurer que ce n’est pas un «gros poisson». Car s’il fait cela, c’est qu’il a besoin d’argent. Et quand on est dans le milieu, on n’en a pas besoin. L’argent, c’est facile.

Des représailles sont-elles possibles ?

Tout dépend de ce qu’il y a au début. Mais dans ces cas-là, c’est souvent car le patron a refusé de payer... Et vu le mode opératoire utilisé, les auteurs ne devraient pas tarder à se faire pincer. Reste à savoir si c’est véritablement l’œuvre d’amateurs ou d’un plus grand groupe. Ce dernier a pu commanditer des jeunes pour faire cela. Et dans ce cas-là, il peut y avoir des représailles. Mais quand on tire 56 balles, cela a tout d’un ultimatum. 

Thierry Colombié est spécialiste du crime organisé et auteur des Héritiers du Milieu (La Martinière).
Thierry Colombié est spécialiste du crime organisé et auteur des Héritiers du Milieu (La Martinière). Repro CP

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?