Jean-Pierre Bastide : «On est toujours debout»

  • Jean-Pierre Bastide : «On va être plus vigilant, peut-être ajouter un vigile...»
    Jean-Pierre Bastide : «On va être plus vigilant, peut-être ajouter un vigile...» José A. Torres
Publié le , mis à jour

Au lendemain de l’attaque retentissante au fusil d’assaut du Bowling du Rouergue, le co-gérant revient sur un acte qui laissera forcément des traces. 

Au lendemain de l’attaque retentissante au fusil d’assaut sur la façade de son établissement, le co-gérant revient sur un acte qui laissera forcément des traces.

Comment avez-vous appréhendé le «jour d’après» ?

Mieux que la veille, où il y avait un peu d’abattement. Là, ça va ! On est toujours debout, on va rester droit, digne et fier... Je le dois à mes employés. Ils ont été touchés, mais ils sont énormes, solidaires, impliqués ! Ils sont avec nous et franchement, ça revigore. La famille aussi, notamment les cousins, a montré qu’elle était là. Il faut que l’on aille au-delà de çà.

Vous avez aussi reçu de nombreuses marques de soutien, y compris sur les réseaux sociaux où un groupe Facebook s’est créé spécialement...

Ça aide, c’est clair ! La ligue de Bowling - ils sont une cinquantaine- les clients, les fournisseurs, les techniciens qui se battent depuis deux jours pour relancer le frigo (une partie de l’installation a été détruite par une balle, NDLR)... Tous étaient là hier (mardi soir). Pour montrer qu’ils étaient avec nous. On a beaucoup discuté. On avait besoin de rester là. C’est particulier, c’est un état d’esprit, sans doute alimenté depuis 35 ans par mon père.

N’avez-vous pas tout de même une appréhension ?

Si bien sûr. Mais il faut continuer. On va être plus vigilant, peut-être ajouter un vigile...

Vous n’avez toujours aucune idée du mobile ou des auteurs ?

Aucune. Ce que l’on peut dire, c’est qu’ils connaissaient bien nos habitudes, qu’ils étaient bien renseignés car au cours des week-ends, il arrive souvent que l’on soit encore là à l’heure où ils ont tiré, sauf le dernier jour d’un week-end prolongé. 

Pourtant, vous aviez déjà subi des menaces il y a quelque temps. On entend parler d’une charge explosive contre une porte ?

Oui, une petite charge. Un acte d’intimidation pour lequel une enquête est en cours. Mais là quand même, ce sont des armes de guerre... Vous savez en plus de trente ans, mon père en a connu des actes d’intimidation.

Un spécialiste que nous avons interrogé parle de racket très régulier dans les établissements de nuit...

Possible. Mais nous n’y sommes pas confrontés. Ce serait bien dommage. Après, je ne me considère pas comme un établissement de nuit. La nuit, ce n’est pas mon métier. Moi mon truc, c’est la restauration. C’est vrai que les fermetures tardives, autorisation aidant, se sont démocratisées, mais on ne fait pas payer d’entrée. Le concept apéro, repas, musique bowling, où tout est sur place, pousse les gens à rester plus tard et on s’est adapté. Mais tous les bowlings de France fonctionnent de la même façon 

Une affaire telle que le Bowling du Rouergue doit susciter des jalousies...

(Réflexion)... C’est possible, je peux le comprendre et c’est presque normal. Il y a certainement des jaloux, mais il faut se dire qu’ils sont beaucoup moins nombreux que tous les gens qui nous soutiennent.

Allez-vous changer des choses désormais ?

On y réfléchit. On va prendre des conseils auprès de la police, auprès des spécialistes en sécurité, voir s’il est nécessaire de faire des aménagements, notamment au niveau du parking.

Craignez-vous une baisse de votre chiffre d’affaires dans les semaines à venir ?

Oui, c’est possible. Mais on fait confiance à nos clients. Et on va continuer, parce qu’on est heureux de faire ce boulot. 

Pascal Laversenne
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Onet-Le-Château

7500 €

parking dans copropriété sécurisée au Balquiere. Cet emplacement de parking[...]

240000 €

Belle maison mitoyenne T4 de 91 m2, avec terrain de 339 m2, située dans une[...]

240000 €

Maison idéalement située à Bel Air sur terrain plat et arboré d'environ 1 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?