Faits divers

Pour ces deux Toulousains, la sortie à Rodez aurait pu virer au drame

  • Pour ces deux Toulousains, la sortie à Rodez aurait pu virer au drame
    Pour ces deux Toulousains, la sortie à Rodez aurait pu virer au drame illustration José A. Torres / Centre Presse Aveyron / illustration José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le / Modifié le S'abonner

On ne sait pas quel était le but de leur virée ruthénoise, mais le tout est qu’elle a mal tourné pour ces deux Toulousains. En avril dernier, trois personnes, deux garçons et une fille, décident de faire des emplettes à Rodez... ou presque. Dans un magasin du centre-ville, un d’entre eux met dans son sac un jean et un tee-shirt, pendant que la fille effectue des achats. Puis, vers le centre commercial d’Onet-le-Château, le vigile d’un magasin les suspecte d’avoir dérobé des effets. Il donne l’alerte après leur départ.

Des policiers, qui effectuent un contrôle au niveau du rond-point de La Roque, sont alertés. Ils repèrent la voiture en question. Et c’est là que tout aurait pu basculer dans le drame. Un policier fait signe à la voiture suspecte de s’arrêter. Elle paraît obtempérer, ralentissant fortement et se garant sur le bas-côté. Le policier approche quand, soudain, la voiture redémarre en trombe. Et le policier a un réflexe de recul, "qui lui a peut-être sauvé la vie", souffle son avocate. La voiture est retrouvée un peu plus loin, avec seulement deux personnes...

Au volant, il y avait la fille. Elle explique : "J’avais vu le policier. J’allais m’arrêter quand les deux garçons qui étaient avec moi m’ont mis la pression pour que je reparte. Il y avait un bruit pas possible dans la voiture. J’ai paniqué et j’ai redémarré". Cette mère de deux enfants, totalement inconnue de la justice, a reconnu sa faute. Elle nie cependant "avoir visé le policier". Et si on lui a mis la pression pour ne pas obtempérer c’est "parce qu’il y en avait un qui n’avait pas de papier".

Ce dernier a, lui, disparu dans la nature. Faisant le parallèle avec la mort du policier Benoît Vautrin, en mai 2015, renversé par une voiture à Aubin, le procureur requiert six mois de prison ferme à l’encontre de la conductrice. Son casier judiciaire étant vierge, les juges la condamnent finalement à 9 mois de prison avec sursis. Elle devra en outre verser 2800 euros au policier, qui s’était porté partie civile. Quant au voleur de vêtement, en détention depuis les faits, il a écopé de 2 mois de prison et son maintien en détention a été ordonné.

Ph.R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

420 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale, une cu[...]

600 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement rénové à deux p[...]

373 €

LOCATION APPARTEMENT SANS FRAIS D AGENCE - 2 Pièces dans quartier calme et[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir