Faits divers

Le procès de Marc Féral renvoyé à une "session ultérieure"

  • Marc Féral.
    Marc Féral. archives Centre Presse / archives Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

Rebondissement en cascade au procès en appel du patron de discothèque aveyronnais, accusé d'avoir tué Jean-Paul Chardenoux, un garagiste espalionais, de deux coups de fusils, à l'été 2010.

Après une hospitalisation en urgence lundi soir pour une "crise suicidaire", l'accusé ne s'est pas présenté à l'ouverture de son procès en appel, mardi matin à la cour d'assises de Montpellier. Le président a alors ordonné des expertises physiques et mentales pour évaluer l'état de santé de Marc Féral. Il a finalement décidé de la tenue du procès, et de sa reprise dès mercredi 14 heures.

Mais là encore, coup de théâtre. Après s'être muré dans le silence au moment où le président lui demande son état civil et sa profession, Marc Féral s'est effondré dans le box des accusés. L'audience a été à nouveau suspendue, en attendant la venue des pompiers. Emmené par l'ambulance, Marc Féral a quitté le tribunal sur les coups de 15 heures. Après de nouvelles suspensions d'audience, la cour a décidé de renvoyer à une "session ultérieure" ce procès en appel.

Rappelons que Marc Féral a été condamné à 24 ans de réclusion criminelle en première instance par la cour d'assises de l'Aveyron en 2014. L'homme avait alors décidé de faire appel. Le premier procès en appel avait été renvoyé pour des questions de santé concernant le président de la cour. Rebelote, donc.

Depuis la semaine dernière aussi, une nouvelle enquête vise Marc Féral pour "instigation à assassinat non suivi d’effets". 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir