Grotte préhistorique de Foissac

La grotte de Foissac «nous réserve des surprises extraordinaires»

  • L'artiste a très probablement sculpté l'os avec un outil en silex.
    L'artiste a très probablement sculpté l'os avec un outil en silex.
  • Découverte en 1965, puis aménagée et ouverte au public en 1973, la grotte de Foissac constitue un remarquable Musée naturel souterrain.
    Découverte en 1965, puis aménagée et ouverte au public en 1973, la grotte de Foissac constitue un remarquable Musée naturel souterrain.
  • La grotte de Foissac «nous réserve des surprises extraordinaires»
    La grotte de Foissac «nous réserve des surprises extraordinaires»
Publié le / Modifié le S'abonner

Préhistoire. Une statuette en os, aménagée et incisée dans une phalange de grand bovidé, a été retrouvée dans la grotte de Foissac dans l'Ouest-Aveyron. Rencontre avec le découvreur, Sébastien du Fayet de la Tour. 

Belle découverte pour la grotte préhistorique de Foissac ! Une statuette en os aménagée et incisée dans une phalange de grand bovidé, a été retrouvée par Sébastien du Fayet de la Tour. Le gestionnaire du site et découvreur du jour nous en dit plus. 

Parlez-nous de cette statuette ? 

Il s'agit de la phalange d'un auroch ou d'un bison, d'une dizaine de centimètres. Elle a été probablement sculptée à l'aide d'un silex. On veut y voir un objet anthropomorphe dont la forme rappelle celle d'un corps humain. On voit très bien le visage, les yeux, de traits que l'on peut rapprocher à des scarifications. L'homme porte un animal ou un nourrisson à la façon de "La Vierge à l'Enfant". 

En quoi est-elle exceptionnelle ?

Exceptionnelle car rare. Si les grottes ornées sont déjà particulièrement rares, celles qui livrent ce que l'on appelle des pièces d'arts mobiliers, le sont encore plus. On connaît peu d'équivalents : à la Laugerie Basse en Dordogne ou au Mas d'Azil en Ariège.

A quoi doit-on cette découverte ?

L'hiver, la rivière lessive le sol de la grotte et met régulièrement au jour des vestiges présents dans la cavité depuis des milliers d'années qui, comme c'est le cas aujourd'hui, se retrouvent dans une zone de passage. 

On peut parler de hasard ?

Oui et non. Il faut savoir que nous sommes toujours très attentifs, curieux. On recherche constamment des traces de présences préhistoriques. Dans le cas présent, nous ne pouvions pas discerner les incisions qui ne nous sont apparues qu'après nettoyage. Chaque année, la grotte nous réserve des surprises. Des squelettes humains, des poteries, ou des peintures ont été découverts alors que nous n'avons exploré que 10 km de cavités. Il en reste plus du double. Il y a forcément des trésors insoupçonnés à Foissac. On aura des surprises extraordinaires.

L'artiste a très probablement sculpté l'os avec un outil en silex.
L'artiste a très probablement sculpté l'os avec un outil en silex.

Quelle est la suite ? 

La statuette a été authentifiée par un expert de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Nous allons maintenant l'étudier plus précisément, via des relevés 3D notamment, pour tenter de comprendre quelle était la volonté de l'artiste. Nous voulons également réussir à la dater avec précision. Savoir à quel groupe appartient le sculpteur. Cette période a vu se succéder des groupes d'individus différents (Solutréens, Gravettiens, Magdaléniens, Aurignaciens etc) sur lesquels nous n'avons que peu de données. La statuette sera ensuite, je l'espère, présentée aux visiteurs, in situ. Elle ne se conservera pas en dehors de la grotte mais il est important que le public s'approprie le patrimoine. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir