Assassinat d'une centenaire à Nant : l'auteur présumé avoue les faits

  • La maison de retraite des Deux Vallées à Nant.
    La maison de retraite des Deux Vallées à Nant. Street view
Publié le

Deux individus viennent d'être mis en examen à Millau pour "assassinat et complicité d'assassinat". Les deux hommes, âgés de 74 et 35 ans, ont été arrêtés en début de semaine par les gendarmes aveyronnais, suite au décès de la mère du premier, âgée de 100 ans, morte en 2014 à la maison de retraite des Deux Vallées. 

Une mort qui selon des rumeurs persistantes dans le village, pourrait ne pas être naturelle. C'est d'ailleurs ce qu'ont voulu éclaircir les militaires de la gendarmerie en convoquant le fils de la victime, ancien restaurateur dans le sud de la France. Et contre toute attente, l'homme a avoué les faits lors de sa garde à vue. Reconnaissant, comme l'écrit Midi Libre, lui avoir administré  "un produit toxique dans sa nourriture" au sein même de l'établissement. Un produit toxique qui lui aurait été fourni par le complice de 35 ans.

Pour quel motif ? La question reste entière bien que plusieurs éléments aient depuis attiré l'attention des magistrats. Au sujet de la tutelle notamment. Il semble en effet que le juge des tutelles ait pris la décision de retirer au septuagénaire la tutelle de sa mère à qui elle était confiée depuis plusieurs années. "Il était convoqué le 10 novembre 2014 devant le magistrat. Elle est morte le 9", écrit Midi Libre d'après une source policière. Une version qui peine à convaincre dans l'entourage de la famille. Transférés à Montpellier après leur garde à vue, le septuagénaire et son complice présumé ont été placés sous contrôle judiciaire. L'enquête se poursuit pour tenter d'élucider cette affaire. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?