Rodez

Estivada 2016 : nos dix rendez-vous coups de cœur

  • Estivada 2016 : nos dix rendez-vous coups de cœur
    - José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le / Modifié le S'abonner

Festival. Sur la trentaine de rendez-vous proposés, à partir de ce jeudi et jusqu'à samedi soir, dix ont particulièrement retenu l’attention de la rédaction. Suivez le guide !

  • « Made in Estivada » : Alidé Sans et Paulin Courtial

"Faites-vous plaisir", c’est, résumé trois mots, le cahier des charges donné par la Ville à ces deux jeunes artistes issus de la nouvelle scène Oc. Lui est musicien, principalement guitariste, originaire du Vibal, et âgé de 27 ans. Elle vient du Val d’Aran, en Catalogne, elle chante, joue de la guitare, du piano, de l’accordéon. Depuis plusieurs mois, ils travaillent de concert avec une dizaine d’invités pour cette création originale. Une création jamais entendue, donc, qui est à la croisée de leurs influences respectives: à savoir le rock et le reggae, en occitan, évidemment. Ils seront ce jeudi soir sur la Grande Scène, à 21heures.

  • Les Diables de la Garrigue

Venus de Béziers, les Diables de la Garrigue semblent sortir d’un autre monde. Maquillés de près, costumés, ces musiciens ont réussi à créer un style musical qui leur est propre. À la croisée de l’électro et de la musique traditionnelle. Le tout mélangé dans une mise en scène théâtrale, lumineuse et un peu barrée. Une performance dans le sens le plus noble du terme, en somme. On vous recommande l’expérience les yeux fermés. Mais pas trop. Les Diables de la Garrigue, c’est ce jeudi soir (23h30, Grande Scène).

  • Massilia Sound System, 30 ans déjà

Pour cette 23e édition de l’Estivada, le groupe marseillais Massilia Sound System sera bien représenté. Dès ce jeudi matin, au Cap’Cinéma, sera proposée la projection du film documentaire de Christian Philibert retraçant les 30 ans de carrière du groupe, en présence du réalisateur et du chanteur Papet J. Ce dernier se produira ensuite, ce soir à 00h30 sur la scène Cabaret, dans la salle des fêtes. Enfin, vendredi à partir de 21 heures, c’est un autre membre de Massilia Sound System, Gari Greu, qui sera invité sur scène dans le cadre de la carte blanche à Lionel Suarez (lire plus bas).

 

  • Carte blanche à Lionel Suarez

Originaire de Bertholène, l’accordéoniste Lionel Suarez s’est vu offrir, pour ses trente ans de carrière, une carte blanche sur la Grande Scène de l’Estivada. Pour l’occasion, l’artiste a tenu à inviter celles et ceux qui l’ont accompagné pendant sa carrière. Ceux qui l’ont inspiré aussi, comme Claude Marti. Ainsi, il sera accompagné de Mouss & Hakim du groupe Zebda, de Gary Greu issu de Massilia Sound System. Sans oublier Pierre-François Dufour, Jehan avec qui il publie son dernier album, La Mal Coiffée, Art Mengo, Bernard Combi, Xavier Tribolet, Christophe Cravero et Akim Bournane. D’autres noms sont encore tenus secrets. Rendez-vous donc vendredi, dès 21 heures, sur la Grande Scène.

  • Bal Pop Tronic

Des gameboys, des synthétiseurs et autres gadgets en tous genres. Voilà la «base» musicale de Bal Pop Tronic. Bien loin de la cacophonie imaginée, tout le talent de ces trois musiciens repose sur l’association de ces notes, a priori peu harmonieuses. En résultent des morceaux dynamiques, au carrefour du trad et de l’électro «électro-futuriste», qui devrait ambiancer la scène Cabaret (dans la salle des fêtes) sans trop de mal, vendredi à partir de minuit.

  • Grand bal, samedi

Samedi, à partir de 21 heures, l’organisation parie sur un «Grand bal avec les invités de l’Estivada». Une idée de Claude Sicre et Lionel Suarez, qui a séduit la Ville.Pour l’occasion, seront réunis sur scène plusieurs artistes, à savoir Manu Théron, Les Bombes 2 Bal, Xavier Vidal, Les Cousins du Quercy, etc. L’objectif? Réunir, pour la dernière soirée de l’Estivada version 2016, par la chanson, la danse et la musique, des générations différentes, des personnes issues d’horizons sociaux et culturels différents, pour faire de ce bal un moment fédérateur.

  • Spécial jeune public

Les culottes courtes ne sont pas laissées pour compte, cette année, dans la programmation de l’Estivada. Dès ce jeudi, les petits sont invités à une déambulation depuis l’Esplanade des Rutènes (rendez-vous à 14h30) jusqu’à la MJC, en passant par la place de la Cité où plusieurs animations leur sont consacrées jusqu’à samedi après-midi (jeu de quilles, modules gonflables, etc). À 15h30 à la MJC, est ensuite programmé le spectacle clownesque «Domino». Un conte bilingue français-occitan qui convient à tout public, à partir de 3ans. Ensuite, vendredi, à 14h30 à la MJC, une autre pièce de théâtre est programmée pour tout public, «Molière d’Oc». Interprétée par la compagnie La Rampe Tio, cette pièce retrace l’histoire de Monsieur de Pourceaugny, un nobliau parisien qui déboule chez les «ploucs» de province. À voir absolument!

  • Mini festival du court métrage

Outre les projections prévues jeudi et vendredi, à 10 heures au Cap’Cinéma, la Ville a souhaité impulser la tenue d’un mini-festival du court-métrage occitan. Il aura lieu samedi matin, à partir de 10 heures. Avec: «Pescaire de Tarn» de Pascal Gaubert, un documentaire de 7 minutes; «Farem tot petar» de Sylvain Auge, fiction de 30 minutes; «La vida es pas un jòc, marc» de Bedel et Campredon, fiction de 30 minutes.

  • Marilis Orianaa

Samedi, à 14h30 à la MJC, est programmé un concert de Marilis Orionaa en trio. Définie comme une «chanteuse nomade», une «romanichelle sédentaire», une «poétesse bohème», la Béarnaise présente son quatrième album avec ses compagnons, le guitariste Olivier Kléber-Lavigne et le percussionniste Nicolas Martin-Sagarra. Un style différent des concerts de la Grande Scène, mais totalement complémentaire dans la palette musicale Oc.

  • Les cultures occitanes sous toutes ses coutures

L’Estivada, ou le festival interrégional des cultures occitanes, fait tous les ans la part belle aux conférences et débats organisés en journée dans le village occitan ou aux Archives départementales.

À lire aussi
Réagir