La noisette veut se la griller douce à Flagnac

  • La noisette veut se la griller douce à Flagnac
    La noisette veut se la griller douce à Flagnac PIXDEC Philippe BOSCUS
Publié le , mis à jour

Le petit chemin qui sent la noisette pourrait bien s’ouvrir sur un boulevard dans la plaine de Flagnac.

Dernièrement, dans le cadre de ses visites d’entreprises, l’Office de Tourisme de Decazevile a convié ses hôtes du jour à découvrir l’exploitation de culture des Noisettes d’Olt, à Flagnac. Une visite qui a intéressé une quinzaine de personnes, auxquelles s’étaient joints le conseiller départemental Christian Tieulié, et le maire du village Pierre Tieulié, trop heureux d’avoir sur le territoire cette culture unique en Aveyron. L’initiative de cette exploitation revient à Claude Chastang, actuellement gérant à Toulouse d’une société de menuiserie.

Une culture vertueuse

Ce dernier a souhaité reprendre l’exploitation de ses parents Françoise et Jean-Louis Chastang à Flagnac. Souhaitant résolument s’inscrire dans une démarche de développement durable, il a décidé de se lancer dans la culture de la noisette et du noyer car c’est une culture quatre fois moins gloutonne en eau que le maïs. En 2014, il lançait un premier test sur une parcelle de 1 ha en produisant un fruit de table à partir d’une variété française la «Cobarel» avec un plant pollinisateur la «Merveille de Guetwiller».

En 2015, il poursuit le test sur une nouvelle parcelle de 1.2 ha pour produire un fruit d’industrie avec comme variété la «Tonda Giffoni»: noisette d’origine italienne très goûteuse destinée à la production d’huile et de farine. L’objectif de Claude Chastang est de mettre en culture entre 11 et 15 ha dans la plaine de Flagnac. Afin de commercialiser ses noisettes soit sous forme d’huile ou de fruit, un site internet est en cours de création : Noisettes d’Olt.

Il souhaiterait à terme s’inscrire dans une démarche de producteur de pays et créer un lieu de vente commun avec d’autres types de producteurs qui voudraient partager avec lui la méthode de vente en circuit court. Pierre Tieulié se réjouissait de cette initiative «qui donne à la commune une nouvelle spécificité de culture». Christian Tieulié se félicitait quant à lui d’un «retour à la terre et de la reprise d’une exploitation agricole à Flagnac».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?