Pétanque

International de pétanque d'Espalion : «But atteint !» pour Robert Costes

  • Le président Robert Costes (debout) est admiratif devant les statistiques de la 5e édition de l’International d’Espalion. Mais, au-delà du succès sportif, il y a aussi la qualité du plateau et du jeu proposé, ainsi que la présence d’un public toujours plus nombreux.
    Le président Robert Costes (debout) est admiratif devant les statistiques de la 5e édition de l’International d’Espalion. Mais, au-delà du succès sportif, il y a aussi la qualité du plateau et du jeu proposé, ainsi que la présence d’un public toujours plus nombreux. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Pétanque. Président de l’Amicale pétanque d’Espalion depuis 1999, Robert Costes dresse le bilan de l'International d'Espalion. 

Président de l’Amicale pétanque d’Espalion depuis 1999, il a connu la montée en puissance du rendez-vous estival qui a tiré le rideau lundi soir. Après trois grands prix, dont le premier a réuni en 2001 97 doublettes (!), 8 Nationaux et 5 Internationaux, l’homme fort de l’organisation revient volontiers sur cette édition 2016 forte d’un budget de 115 000€.

Quel est le bilan statistique ? 

(Sans hésitation) Les chiffres sont très bons. On a atteint nos objectifs. On avait bloqué les concours masculins à 512 équipes et on a joué à guichet fermé, tant au niveau de l’International triplettes que du National doublettes. En outre, avec 143 triplettes féminines pour l’International et 271 pour le triplettes mixtes, on fait partie des plus gros concours en France en matière de participation.

Une petite déception ?

Oui. On espérait mieux pour le Trophée des Aveyronnais. On attendait 120 équipes et on a eu 82 triplettes pour ouvrir le bal vendredi. C’était la première fois qu’on l’organisait (NDLR, il avait lieu jusqu’à présent au Mondial de Millau) et on n’a pas de recul. Disons que c’est une source de réflexion et qu’il va falloir, par exemple, remettre peut-être en cause la programmation. Il y avait ainsi l’International triplettes dès le lendemain tôt et certains joueurs ont certainement hésité pour ne pas accumuler de la fatigue. C’est une piste mais je regrette cette fréquentation inférieure à nos espoirs car j’avais envie de faire plaisir aux pétanqueurs du département.

La qualité a été au diapason ?

Absolument ! Le plateau a été tout simplement exceptionnel. Tous les champions étaient là. Si, comme au tennis, il existait un classement, on aurait accueilli le Top 30 de la discipline avec, en triplettes, une cinquantaine d’équipes étrangères. Le mot International n’est pas galvaudé ! Du coup, on peut aussi parler de succès populaire grâce à une météo très favorable. Le public ne s’y est pas trompé.

L’arrêt du Mondial de Millau a-t-il eu des incidences ?

Quand j’ai pris connaissance de l’information, c’est vrai que je me suis interrogé. Millau est l’appel d’air, le booster, d’Espalion. Si l’épreuve millavoise s’était arrêtée il y a cinq ou six ans, celle d’Espalion n’existerait plus. Si on a surmonté cet arrêt, c’est parce que la manifestation espalionnaise est devenue autonome. Le rendez-vous d’Espalion se suffit à lui-même !

Il a pris une autre dimension ?

L’International bénéficie d’un des plus beaux cadres pour jouer à la pétanque en France et il figure dans le Top 5 national. C’est le plus important de toute la région Occitanie. Il est aujourd’hui un rendez-vous incontournable. Mais, il ne grandira pas, il va mûrir ! On va peut-être revoir la programmation car le canevas nous laisse un peu de latitude, mais en ne perdant pas le confort des joueurs et leur récupération.

Des changements pour 2017 ? On parle d’un tête à tête...

(Catégorique) On a des démangeaisons, il y a des choses qui nous chatouillent, mais, de toute façon, je ne prends pas de décision tout seul. Il y a le tête à tête certes mais il n’y a pas que ça. On peut travailler aussi sur la durée... Les quatre jours ne sont pas figés, peut-être ira-t-on jusqu’à cinq.

En attendant d’éventuelles nouveautés, vous allez pouvoir prendre un peu de repos.

Même pas ! L’édition 2017 commence dès aujourd’hui. On a déjà fixé trois débriefings : à chaud ce soir, plus tiède dans trois semaines et à froid courant septembre avec, notamment, les services techniques de la mairie afin de pointer les choses à améliorer et quelles sont les solutions. De toute façon, la Fédération nous demande de fournir fin octobre le programme détaillé de la prochaine éditions qui aura lieu du vendredi 4 au lundi 7 août 2017.

La réussite sportive est donc visiblement une réalité. Qu’en est-il de l’impact économique ?

(Avec un grand sourire) Il est énorme. En 2015, et le chiffre sera identique cette année, si ce n’est meilleur d’ailleurs du fait de la météorologie favorable, 1,2 M€ ont été injectés dans l’économie locale (hôtellerie, restauration, commerces, loisirs...) dans un rayon de 15 kilomètres autour d’Espalion. L’International est un acteur de la promotion du territoire. On peut même dire qu’il y a un double impact car beaucoup de personnes reviennent plus tard après avoir découvert la région grâce à la pétanque. 

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

83000 €

Dans résidence récente jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès[...]

30300 €

Terrain à bâtir à ESPALION de 1585m2 avec réseaux à proximité, eau et élect[...]

85000 €

Duplex lumineux avec balcon comprenant : un grand séjour avec coin cuisine[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir