Le spéléologue millavois de retour sain et sauf

  • Les secours français et espagnols ont travaillé main dans la main.
    Les secours français et espagnols ont travaillé main dans la main. AFP
Publié le

Il aura passé près de trois jours et demi blessé sous terre. Le sauvetage du spéléologue millavois, accidenté depuis mardi à 250 m sous le niveau zéro, a pris fin dans la nuit de vendredi à samedi.

«Il est sorti vers quatre heures du matin,  confirme l’Aveyronnais Éric Boyer, conseiller technique national du Spéléo secours français. Il y a eu quelques aléas techniques vers minuit, mais tout s’est bien passé.» Blessé aux côtes notamment, la victime a pris le temps, selon Samuel Bouju, sous-préfet d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) de manifester «sa reconnaissance aux secouristes français et espagnols».

Une heure après sa sortie, le blessé, qui n’était pas en urgence vitale, a été évacué par un hélicoptère de la Sécurité civile vers l’hôpital de Pau. Son transfert vers Pampelune avait un temps été envisagé. Ce spéléologue expérimenté, l’un des meilleurs de France, originaire de Millau, s’était blessé mardi soir, à une profondeur de 250 mètres environ, dans le gouffre d’Anialarra, dans le massif de La Pierre Saint-Martin, très prisé des spéléologues, où il faisait partie d’un groupe de cinq.

Pour l’évacuer, la cavité avait été élargie à l’aide de micro-explosifs, afin de permettre de passer la civière. À mi-chemin de l’évacuation vendredi, le blessé a passé un examen médical complet avant que le convoi reprenne sa progression souterraine. Plus de 100 secouristes (pompiers, gendarmes de haute montagne, Spéléo secours français et son homologue espagnol, Guardia civil, artificiers) ont été mobilisés.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?