Grand Rodez Ruthénois

Tour de France. Rodez au programme de l'édition 2017 ?

  • Comme en 2015, le peloton pourrait retrouver l'Aveyron en 2017.
    Comme en 2015, le peloton pourrait retrouver l'Aveyron en 2017. Archives CP -
Publié le / Modifié le S'abonner

Est-ce que cera la bonne ? Rien n’est fait. Mais la belle histoire de l’été 2015 pourrait se répéter dès l’année prochaine.

La ville de Rodez est-elle dans la bonne échappée pour le Tour de France 2017 ? Il faut encore attendre quelques semaines pour le savoir (la présentation officielle du tracé aura lieu le 18 octobre), mais comme on dit dans le jargon sportif, «ça sent bon». Une rumeur persistante en effet place Rodez dans le calendrier des villes traversées par ce Tour 2017, dont on sait qu’il prendra le départ le 2 juillet de Düsseldorf.

Le passage à Rodez se situerait donc entre Les Alpes et les Pyrénées, et juste avant l’étape de Marseille qui, semble-t-il, se précise. La précocité du retour de cette épreuve sportive hypermédiatique sur le piton, alors qu’elle a fait chavirer les Aveyronnais en 2015 à peine, peut surprendre. Mais déjà, le 18 juillet 2015, Froome et la meute avaient-ils à peine quitté le Place d’Armes, que le maire Christian Teyssèdre ne cachait pas son souhait de revoir la caravane au plus vite. Avant cela, raisonnable, il avait fait part à Christian Prudhomme, le big boss du Tour de France, de son souhait d’accueillir une étape du Paris-Nice. Mais visiblement, c’est bien l’épreuve reine qui se dessine à l’horizon. Plaçant plus que jamais le retour de Rodez dans le peloton des villes fidèles du Tour de France.

«Rodez est partenaire du Tour de France» résume Christian Teyssèdre, fidèle amateur de vélo, qui a su séduire ASO depuis son arrivée aux commandes de la ville. Bien aidé en cela par une équipe qui a su mettre le grand braquet le moment venu. Que ce soit pour le départ pour Revel en 2010, pour l’arrivée de l’étape Muret-Rodez (une première depuis 1986), ou le lendemain pour le départ vers Mende, Jean-Louis Pagès, l’homme orchestre des arrivées et départ du Tour, n’a eu que des lauriers à tresser. Il reste donc à patienter encore un peu avant d’avoir le contour exact de ce passage du Tour à Rodez s’il se confirme. En attendant, le maire peut enfiler son maillot, enfourcher son vélo comme il le fait régulièrement et partir rouler. Car si l’arrivée du Tour se confirme, il devra être prêt à affronter une année très dense. Car c’est bien connu, il ne suffit pas d’être dans la bonne échappée pour gagner... 

Réagir