Syrie: la Turquie et la coalition anti-EI lancent une opération à Jarablos

  • Un soldat turc après de violents combats avec des combattants kurdes à Cizre, dans le sud-est de la Turquie, le 2 mars 2016
    Un soldat turc après de violents combats avec des combattants kurdes à Cizre, dans le sud-est de la Turquie, le 2 mars 2016 AFP/Archives - YASIN AKGUL / AFP/Archives - YASIN AKGUL
  • Le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, à Ankara le 12 août 2016
    Le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, à Ankara le 12 août 2016 AFP/Archives - ADEM ALTAN / AFP/Archives - ADEM ALTAN
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

L'armée turque et les forces de la coalition internationale antijihadiste ont lancé une opération mercredi matin pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de la ville syrienne de Jarablos, frontalière de la Turquie, a annoncé le bureau du Premier ministre turc.

"Les forces armées turques et les forces aériennes de la coalition internationale ont lancé une opération militaire visant à nettoyer le district de Jarablos de la province d'Alep de l'organisation terroriste Daech", l'acronyme arabe de l'EI, selon un communiqué du bureau.

L'agence de presse progouvernemntale Anadolu a précisé que l'opération avait commencé à 04H00 locales (01H00 GMT) et avait pour but également de "renforcer la sécurité de la frontière et de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie".

Tard mardi, la Turquie s'était dite prête à soutenir une opération pour chasser l'EI de Jarablos après avoir reçu des tirs de mortiers et des roquettes sur son sol, à Karkamis et sur la ville frontalière turque de Kilis, plus à l'ouest, auxquels elle avait répliqué.

Au même moment, des centaines de rebelles syriens soutenus par Ankara se préparaient du côté turc à une offensive pour capturer Jarablos -- le dernier point de passage contrôlé par l'EI à la frontière turco-syrienne -- selon des sources rebelles et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cette opération est motivée par la volonté d'Ankara d'empêcher la prise de contrôle par les milices kurdes de cette localité et d'"ouvrir un corridor pour les rebelles modérés", a souligne un responsable turc.

Source : AFP

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir