Villefranche : l’Université des savoirs partagés fait sa rentrée par un fait divers

  • Le comédien Olivier Coyette qui a joué cet été au festival d’Avignon, agrémentera la présentation de la nouvelle programmation.
    Le comédien Olivier Coyette qui a joué cet été au festival d’Avignon, agrémentera la présentation de la nouvelle programmation. CP / CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le programme sera dévoilé vendredi 2 septembre au lycée Beauregard.

Une nouvelle saison commence et toute l’équipe de le l’Université des savoirs partagés (USP) dévoilera le programme en faisant sa rentrée vendredi 2 septembre à 18h30 au lycée Beauregard. Chacune et chacun aura le plaisir de découvrir les nombreux sujets abordés dans les conférences et cafés-débats, de la géopolitique aux problèmes du vécu quotidien.

«Beaucoup d’activités sont reconduites, d’autres viennent s’ajouter, par exemple deux films documentaires et un week-end sur violence et non violence», annonce Christiane Lauriac, membre de l’Université populaire. Et d’ajouter : «Vous pourrez prendre connaissance des nouveaux thèmes en histoire de l’art, philosophie, économie. La diversité est de règle et nous souhaitons que tout le monde puisse trouver de quoi se satisfaire».

Lecture théâtralisée

Pour agrémenter au mieux cette rencontre, il est ainsi programmé à 19h30 une lecture théâtralisée : «Ce que j’appelle oubli» à partir du texte de Laurent Mauvignier, interprété par Olivier Coyette, programmé au festival d’Avignon cet été. L’histoire d’un homme désargenté et assoiffé qui se laisse aller à prendre une canette de bière. Repéré tout de suite par les vigiles, il sera battu et mis à mort, «il n’a pas eu un mot pour contester ou nier… Il aurait pu les remercier de la lui avoir laissée finir», précise Christiane Lauriac.

Le comédien diplômé en lettres, études théâtrales et anthropologie de Paris III l’est également en déclamation du conservatoire Royal de Bruxelles. Avec talent et brio, il réussit à faire vivre ce «fait divers» et à communiquer au public tout le tragique de cette violence «démesurée». Jusqu’aux derniers mots le comédien tient en haleine le spectateur. Cette lecture de 55 minutes est gratuite, un chapeau sera proposé selon la générosité de chacun. Un apéritif dînatoire, offert par l’association de l’Université des savoirs partagés permettra de se retrouver après des vacances studieuses. Le culturel reprend donc ses droits.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir