Villefranchois : la céramique sous toutes les facettes en septembre

  • Agathe Thuillier de la galerie Sépia qui a fêté ses dix ans au printemps dernier, participe à la biennale de la céramique.
    Agathe Thuillier de la galerie Sépia qui a fêté ses dix ans au printemps dernier, participe à la biennale de la céramique. OC / OC
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La 2e biennale céramique se tiendra les 17 et 18 septembre dans la bastide.

Décidément la Perle du Rouergue, plaque tournante commerçante a su évoluer avec son temps pour vivre du tourisme vert et de l’art. Galeries, artistes, boutiques (parfois éphémères) s’égrènent dans le Villefranchois pousser par la passion de certains. Comme c’est le cas d’Agathe Thuillier qui a ouvert la galerie Sépia comme on ouvre une fenêtre sur le monde tant au niveau du local comme de l’universel. Cette dernière a fêté dignement -à l’instar d’Alain Souchon- ses dix ans à travers une jolie rétrospective. Et là voici, prête pour attaquer la rentrée avec ses acolytes artistes et artisans, la deuxième biennale céramique de Villefranche qui se déroulera les 17 et 18 septembre. Un choix de la date qui n’est pas le fruit du hasard puisque cela coïncide avec les Journées européennes du patrimoine.

Histoire de marquer d’une pierre blanche comme une belle plante en pot que l’art nourrit la pierre comme il nourrit nos cerveaux. Pour cette biennale, les curieux, amoureux de la poterie et sensibles tout simplement au Beau, ont rendez-vous place Notre-Dame pour le marché des potiers, de 10 heures à 19 heures. L’association Teranga en charge de l’organisation a encore mis les petits pots dans les grands. Ces amoureux de la terre comme de l’éphémère se feront une joie de faire découvrir et sensibiliser à cet art ancestral. Des passerelles ont été établies depuis, comme Magalie Manchette de la Grande des Arts de Sainte-Eulalie, en passant par le marché du pont Vieux d’Espalion pour donner corps (et âme) à cette biennale qui fut couronnée de succès lors de sa première édition.

D’où son retour donc à Villefranche qui n’oublie personne. Les enfants pourront ériger une œuvre collective sous la halle, des projections vidéos seront proposées au café associatif Les Hauts-Parleurs, un spectacle aura lieu au théâtre municipal, une installation sera présentée sous les arcades, un espace gourmand verra même le jour sur la place Notre-Dame, sans oublier une conférence sur «Les frontières entre art et artisanat dans la céramique» à l’hôtel des Fleurines. Bref, la céramique sous les facettes et coutures sera dans l’œil averti et du cyclone. L’Atelier Blanc et le musée municipal Urbain-Cabrol seront aussi de la partie comme ce sera le cas de la galerie Sépia chère à Agathe Thullier.

OC
Voir les commentaires
Réagir