Festival: les «Rêves de cinéma» espalionnais démarrent ce soir

  • L’initiateur du festival, Pascal Galopin, aux côtés 
du comédien, humoriste et scénariste, Jean-François Dérec.
    L’initiateur du festival, Pascal Galopin, aux côtés du comédien, humoriste et scénariste, Jean-François Dérec. Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le festival débute, ce soir, en présence de Clelia Ventura, la fille de Lino Ventura.

Mine de rien, l’Aveyron en pince pour le cinéma. Outre les animations autour du septième art régulièrement proposées par Cap Cinéma, à Rodez, ou La Strada, à Decazeville, Rieupeyroux et maintenant Espalion tissent aussi leurs toiles. Et se font leur cinéma. Depuis l’an passé, donc, les «Rêves de cinéma» espalionnais sont devenus une belle réalité, grâce à l’effort conjugué de l’association Culture et Patrimoine et du cinéma Rex. Grâce aussi à la passion de Pascal Galopin, la cheville ouvrière de ce festival, lui-même scénariste et producteur de films pour le cinéma ou la télévision, avec sa société Terra cinéma, qui a également pris racine en terre espalionnaise, où il possède des attaches familiales. Bref, une belle histoire, comme on les aime parfois au cinéma.

Une première réussie

Après avoir vécu en Polynésie française, où il est né, Pascal Galopin a travaillé dans le journalisme pendant de nombreuses années, avant de se tourner vers le cinéma. Sur la Côte d’Azur, puis dans la Région parisienne et maintenant Espalion. L’an dernier, il a écrit, réalisé et coproduit un film documentaire sur Claude Pinoteau, avec lequel il avait également entrepris l’écriture d’un long métrage avant le décès du réalisateur. Le projet est toujours en cours, de même qu’un autre projet de long métrage, une fiction qui sera en partie tournée en Aveyron, notamment sur le plateau d’Aubrac. «J’avais créé un ciné-club sur la Côte d’Azur et avec un ami, Bernard Tourre, nous avons eu l’idée de lancer ce festival, explique pascal Galopin. L’an passé, pour la première, les gens avaient beaucoup aimé. Nous avons attiré 1500 spectateurs en deux jours et demi.Cette année, nous sommes attendus et j’espère que nous allons pérenniser le festival.»

De Clelia Ventura à Rémy Julienne et J.-F. Dérec

Un festival fait d’avant-premières, de coups de cœur, d’une compétition de courts métrages (avec 8 films de réalisatrices et 7 films de réalisateurs) et de rencontres avec des gens du cinéma. Ainsi, ce jeudi 1er septembre, pour la soirée de pré-ouverture, le film de Claude Miller, Garde à vue, sera présenté par Clelia Ventura, la fille du célèbre acteur. Ce classique du cinéma français sera précédé du court-métrage Terrain de chasse, de Clelia Ventura (mention spéciale du jury à Venise, en 2001), qui dédicacera également son carnet de voyages. Plusieurs autres invités viendront également à la rencontre du public espalionnais dont les réalisateurs Émilie et Patrick Grandperret, Guillaume Levil, Jérémy Banster, Audrey Esterougo, Tran Anh Hung (dont le film Éternité avec Audrey Tautou sera projeté en clôture), les comédiens Jean-François Dérec, Eriq Ebouaney ou le cascadeur aux 1500 films, Rémy Julienne. Et pour cette deuxième édition, qui en appellera forcément d’autres, le festival espalionnais innovera avec la séance de minuit (à 23heures, en fait) du samedi soir. Action!

Pass festival à 30 euros (prioritaire à l’entrée) donnant droit à tous les films, aux courts métrages, aux rencontres et au grand buffet.

Joël Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

350000 €

Au cœur d'Espalion, cet immeuble entièrement rénové bénéficie de 8 lots. Lo[...]

57200 €

EXCLUSIVITE !!!Dans résidence récente, appartement en rez-de-jardin compren[...]

69000 €

Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès sécuris[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir