Il sème la terreur dans un bus ruthénois : 10 mois de prison

  • Les faits se sont produits lundi dans un des bus de l'agglomération ruthénoise.
    Les faits se sont produits lundi dans un des bus de l'agglomération ruthénoise. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le couteau de poche, suspendu au porte-clés du prévenu, était miniature. Pourtant, lundi en milieu de journée, l’objet a suffi à terroriser l’ensemble des passagers d’un bus de ville bondé, à Rodez. Présenté mercredi au tribunal de Rodez pour une comparution immédiate, ce Ruthénois de 35 ans devait répondre de l’agression d’un chauffeur de bus, de trouble à l’ordre public et d’insultes sur les policiers venus l’interpeller. À la lecture des faits, le président Denis Goumont évoque immédiatement l’état d’excitation dont le prévenu faisait l’objet au moment de monter dans le bus. Plusieurs témoins relèveront sur lui une odeur d’alcool.

Au moment de payer son ticket, l’homme sort de sa poche un couteau, qu’il brandit en direction du chauffeur et de plusieurs passagers. Rapidement, le conducteur ouvre les portes de l’autobus pour permettre aux passagers de sortir. Des passagers qui «hurlaient de peur», note le président. Et de relater : «Vous avez menacé de le frapper, vous l’avez copieusement insulté avant de vous enfuir quand vous avez compris que les policiers arrivaient.» L’homme se défend, prétendant que le chauffeur qui le connaît bien est «jaloux».

«Ce chauffeur m’embête à chaque fois, il ne m’aime pas. Lundi, j’ai pris le bus pour amener mon chat faire son vaccin, pas pour avoir des embrouilles, répond-il encore. J’avais le chat dans sa cage à l’épaule, je ne comptais pas m’enfuir.» Quant aux policiers, le prévenu assure qu’ils ne «comprennent pas [SON] humour» et qu’ils «se moquent du harnais violet avec lequel je promène mon chat».

Avec 15 mentions à son casier judiciaire pour vols aggravés, outrages, rébellion et autres violences, le Ruthénois écope de 10 mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt. «Par rapport aux grandes agglomérations où ces agressions sont plus courantes, le trouble à l’ordre public est d’autant plus fort dans une ville comme Rodez», a tenu à rappeler le procureur de la République.

Lola Cros
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

302.13 €

Studio proche IUT et Lycée Monteil, composé d'une cuisine aménagée ouverte [...]

265 €

A deux minutes du centre ville, cette chambre meublée avec une vue imprenab[...]

395 €

A louer, secteur Bourran T1 Bis de 35,83 m2 situé au 5ème étage d'une résid[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir