Au Raf, il faut soigner la fin

  • Le Raf est invaincu mais il a aussi perdu 4 points en fin de match.
    Le Raf est invaincu mais il a aussi perdu 4 points en fin de match. JLB / JLB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Football.  Après quatre journées, les Ruthénois ont déjà perdu quatre points au moment de conclure et dû se contenter du nul. Un détail ?

Dix minutes, dans un match, c’est peut-être un détail pour vous. Mais pour le Rodez Aveyron football, ça veut dire beaucoup en ce début de saison. Pour cause, après quatre journées, il a déjà perdu quatre points au moment de conclure et dû se contenter du nul 1-1: sur un penalty face à Nice II (90e+1) samedi, et sur une erreur du gardien Pierre Laborde-Turon (84e) face à Tarbes quinze jours plus tôt. «Autant contre Tarbes, nous avons perdu les deux points, autant face à NiceII, nous aurions été très bien payés», préfère distinguer le coach ruthénois.

Une stratégie trop «énergivore» ?

Ce mal, les partenaires de Sébastien Da Silva le connaissent bien. La saison dernière, ils ont payé à six reprises (en 28 matches) pour l’expérimenter. La redite peut donc interroger. «Il y a des explications: tu es jeune, hormis Édouard Daillet tes quatre défenseurs ne pas sont des chiens de talus (sic) et sur l’action face à Nice, beaucoup sont mal placés...», énumère Peyrelade. Mais en ce début de saison, la question d’une stratégie trop «énergivore» peut aussi se poser. Avec un bloc bas et d’incessantes courses pour récupérer le ballon, le Raf ne regarde pas à la dépense.

Le paye-t-il ? Pas pour son entraîneur. «Dans le foot, il faut courir. Quand je vois l’Atletico Madrid, ils courent non ? Et puis Nice a aussi cavalé samedi, justifie-t-il. Le CFA, ce n’est plus un championnat de grand-père!» Après quatre journées, le Raf version 2016-17 est toujours invaincu (1 victoire, 3 nuls). Lors du précédent exercice, à pareille époque, il avait déjà chuté deux fois. Il avait alors des détails bien plus criants à régler.

Max.R.
Voir les commentaires
Réagir