Twelve, le premier whisky aveyronnais bientôt distillé à Laguiole

  • Un look très classe et très british pour la boutique laguiolaise de Twelve
    Un look très classe et très british pour la boutique laguiolaise de Twelve Joël Born
Publié le , mis à jour

La distillerie est en cours d’aménagement à Laguiole où Twelve a déjà ouvert sa boutique.

Twelve. Comme l'Aveyron mais aussi comme les douze associés qui ont constitué cette société présidée par Christian Bec dont l'objectif est de fabriquer le premier whisky aveyronnais en terre d'Aubrac. Originaire de Rodez, cet entrepreneur toulousain, dans le domaine de l'aéronautique, a pris pour habitude de se retrouver, chaque année, sur le plateau de l'Aubrac pour y fêter le Nouvel an, en compagnie d'amis. Et c'est lors de l'une de ces soirées conviviales que l'idée a germé en 2014. Le premier whisky aveyronnais coulerait sur l'Aubrac ou ne coulerait pas. 

Maître de chai

Avec son nœud papillon et son look volontairement british, Florent Caston, le jeune maître de chai de Twelve plante le décor de la nouvelle boutique de la rue Bardière, dans le centre du bourg de Laguiole. Pour ce jeune professionnel de 25 ans, d'origine normande, qui travaillait déjà dans le domaine des spiritueux, plus qu'une passion le whisky est une véritable religion. Il a été informé du projet par Patrice Imbaud, l'un des associés de Christian Bec. Après les quelques doutes du début, il s'est laissé rapidement convaincre et est aujourd'hui chargé de l'élaboration du whisky et de toute la partie technique.

Premières distillations au printemps 2017

Dans l'ancien presbytère Avec un investissement de l'ordre de 2 millions d'euros sur 3 ans, qui comprend notamment l'acquisition de l'ancien presbytère, où la distillerie est en cours d'aménagement, la société Twelve ne compte pas faire les choses à moitié. Visant, avant, tout un marché haut de gamme, qui correspond à l'esprit de la maison. Deux marques Le whisky d'Aubrac, un single malt (voir ci-dessous), sera commercialisé sous la marque Twelve, comme d'autres alcools (de la gentiane, par exemple) produits par la distillerie laguiolaise. Une deuxième marque TW permettra de distribuer des produits sélectionnés par l'équipe de Twelve et vieillis en terre d'Aubrac. Quelques mois de travaux sont encore nécessaires pour aménager la distillerie. Celle-ci ouvrira ses portes aux visiteurs, durant l'essentiel de la période estivale.

Une place de choix au pays de l'aligot

L'alambic est en cours de fabrication à Bègles, dans les ateliers Stupfler, une entreprise du patrimoine vivant. 20 000 litres Au plus tard, les premières distillations interviendront au printemps. Mais pour déguster le whisky d'Aubrac, il faudra patienter jusqu'en 2020, trois années de vieillissement en fût de chêne minimum étant nécessaires pour obtenir l'appellation. Mais que les amateurs se rassurent, les premiers produits - l'Esprit de Twelve en attendant l'Esprit d'Aubrac - seront commercialisés d'ici un mois dans la boutique du Nord-Aveyron. À terme, Twelve envisage de produire quelque 20 000 litres par an. En France, les brasseries et autres distilleries artisanales ont le vent en poupe mais l'on ne compte aujourd'hui que quelques producteurs de whisky, principalement dans l'Ouest du pays. C'est dire que le whisky d'Aubrac entend bien se faire une place de choix au pays de l'aligot. 

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?