Sports de combat

Après les JO, Rodez se convertit à la boxe anglaise

  • Le gala de boxe, au mois de mai dernier, a grandement contribué à la popularité de la boxe anglaise à Rodez.
    Le gala de boxe, au mois de mai dernier, a grandement contribué à la popularité de la boxe anglaise à Rodez. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

Suite aux six médailles ramenées de Rio par les boxeurs français aux JO, les clubs ruthénois ont vu affluer de nombreux futurs licenciés. Des jeunes, des femmes, pour la compétition ou pour le loisir.

Au moment des portes ouvertes de l’ASPTT, dernièrement, les parents, les futurs jeunes boxeurs, et les moins jeunes, ont du patienter avant de retirer leur fiche d’inscription. Les six médailles glanées par les boxeurs français lors des JO de Rio ne sont pas étrangères à ce soudain engouement.

Thierry Antraygues, responsable de la section boxe anglaise à l’ASPTT, entend bien doubler ses effectifs cette saison. Et passer ainsi d’une cinquantaine, à près de 100 licenciés. À l’Amphithéâtre, l’autre club de boxe de Rodez, les Hurricane a également pu ressentir l’enthousiasme des Ruthénois autour du noble art.

«Le plus intéressant c’est que j’ai reçu beaucoup d’appels pour inscrire de jeunes enfants, note Mohamed el Yaakoubi, responsable du club. C’est intéressant pour nous de former les boxeurs jeunes, de pouvoir les suivre ensuite jusqu’aux compétitions.» 

Même constat du côté des féminines qui sont de plus en plus nombreuses à pousser la porte des salles de boxe aveyronnaises. Les clubs ruthénois savent s’adapter aux différentes demandes: certains vont préférer pratiquer la boxe en loisir, «venir se dépenser», glisse Mohamed el Yaakoubi, tandis que d’autres vont enfiler les gants pour s’affronter lors de compétitions.

«Nous, nous prenons en charge tous les publics, souligne le responsable du club. Même si forcément j’ai un œil plus attentif sur les compétiteurs.» Et justement, ce succès que connaît la boxe anglaise devrait permettre d’accroître le nombre de compétiteurs en Aveyron, et par conséquent le niveau de la boxe dans le département. Et donner peut-être aussi plus de visibilité à ce sport, et ainsi accéder «à un véritable espace dédié à la boxe, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui», déplore le dirigeant des Hurricane.

Mais comment absorber cet afflux de licenciés ? Les clubs de Rodez, mais également ceux de Bouillac et de Millau, forment tout au long de l’année de nouveaux entraîneurs. Récemment, Thierry Antraygues, de l’ASPTT Rodez, a reçu son diplôme de prévôt fédéral, lui permettant d’encadrer des boxeurs lors de compétitions. Durant ses deux années de formation, Thierry Antraygues a été parrainé par Mohamed el Yaakoubi.

«L’entraide est très présente entre les clubs aveyronnais, sans compter l’aide de la fédération qui a fait un travail énorme, souligne ce dernier. Nous fournissons un travail important, un travail de l’ombre pour tirer la boxe du département vers le haut.»

Pour l’ASPTT Rodez, contact au 0565422582 ou sur le site rodez.asptt.com et pour le Hurricane, contact au 0633392397 ou sur le site http://elyaakoubim.wixsite.com/hurricane

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

109500 €

Rare au Monastère ! Appartement T2 de 45 m² dans une résidence bien entrete[...]

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

812.67 €

DANS QUARTIER CALME ET FAMILIAL A 5 MIN DU CENTRE VILLE DE RODEZ MAISON MIT[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir