Rodez

Des vidéos pour "ne pas laisser filer" les mémoires de Rodez

  • Jean-Michel Cosson, historien et adjoint à la culture de Rodez Agglo, et Jean-Philippe Savignoni (à gauche), conteur du patrimoine.
    Jean-Michel Cosson, historien et adjoint à la culture de Rodez Agglo, et Jean-Philippe Savignoni (à gauche), conteur du patrimoine. José A. Torres / Centre Presse Aveyron / José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Ce vendredi soir, à 18 heures à la mairie, sera diffusé le film «Paroles de Ruthénois» : une succession de témoignages, recueillis par le service du Patrimoine de l’Agglo et destinés à constituer une mémoire vivante de Rodez.

À l’origine de ce projet, initialement lancé par le musée Fenaille avant d’être repris par le service Patrimoine de l’Agglo, il y a un sentiment amer. Celui d’avoir laissé filer des témoins de l’histoire de Rodez, emmenant leurs souvenirs. Évidemment, les archives ruthénoises regorgent de documents écrits, et de quelques enregistrements. Mais le service du Patrimoine a voulu aller plus loin en filmant ces figures de l’histoire de Rodez, dans leur environnement.

Capturer

"Le but, c’est de capturer ces histoires de vie, ces anecdotes, ces petits riens qui, mis bout à bout, racontent l’histoire de Rodez et qui ont une autre saveur que l’écrit, explique Jean-Philippe Savignoni, conteur du patrimoine ruthénois. Tous ces témoins approchent ou dépassent les 90ans, c’était maintenant ou jamais. Pour ne pas laisser s’échapper un nouveau pan d’histoire comme nous avons laissé filer les contemporains de la Première guerre mondiale."

Alors, les professionnels ont commencé par identifier les "incontournables: Roger Trémouilles, Paul Astruc, Robert Taussat. Et des "gens simples" qui, de par leur histoire atypique ou leurs souvenirs incroyables, se devaient de passer devant la caméra. La démarche n’avait, pour certains anciens, rien d’évident.

Rodez comme pierre angulaire

"Il a fallu parfois les contacter une dizaine de fois avant qu’ils acceptent, les relancer, puis les rencontrer plusieurs fois pour discuter, évoquer leur vie et leurs souvenirs avant de revenir avec le caméraman, Tristan Francia", reprend l’historien. Et s’il n’existe pas deux histoires identiques, Jean-Philippe Savignoni - qui est lui-même parti à la rencontre de ces Ruthénois - n’a pas non plus voulu de témoignages identiques. Une seule question revient systématiquement : "Qu’est ce qui fait que vous aimez Rodez?"

Et le conteur de patrimoine de compléter: "Parce qu’il est difficile de dire pourquoi on aime quelqu’un, une ville ou quelque chose, cette question m’intéresse. Humainement, elle en dit long."

"Retricoter l’histoire"

En ce sens, nombreux sont ceux qui, face caméra, dévoilent des souvenirs gardés secrets. Des souvenirs qu’ils n’ont jamais osé, ou réussi à évoquer avec leurs propres enfants. Des chars allemands qui grimpent la rue Béteille, au couvre-feu sous l’occupation, des ordonnances médicales pour obtenir plus de beurre passage du Mazel à la fête de la Libération.

Des moments de joie, des souvenirs d’enfance, des moments de peur aussi. Racontés avec la sagesse de l’âme, parfois teintés d’un sourire malicieux. Il y a, derrière ces images touchantes de simplicité, des morceaux de vie dans lesquels chacun peut s’identifier, soi ou ses aïeuls. Comme les pièces individuelles d’un puzzle collectif destiné modestement à "retricoter l’histoire".

Un film d'1h30 présenté ce vendredi soir

Archivées par le service du Patrimoine, ces dizaines d’heures de vidéo sont destinées à être stockées et visionnables sur demande, dans le cadre de recherches scientifiques ou de travaux d’étude. Ce soir, seule 1h30 d’extraits sera dévoilée au grand public dans la salle du conseil municipal.

"Un lieu et une date qui n’ont rien d’anodin, note Jean-Michel Cosson, puisque cette soirée ouvrira le week-end des Journées du patrimoine qui, cette année, célèbrent la citoyenneté."  Ainsi, pour «capturer» ces mémoires, le service du Patrimoine a enregistré quelque 50heures de vidéo avec ces onze premiers témoins. Le film diffusé ce vendredi soir (18heures à la mairie de Rodez) compile des extraits de témoignages de Roger Rey, Raymond Saqué, Denise Marre-Colomb, Bernadette Astorg, Raymond Joyes, Jean Féral, Solange Subervie, Jean Dhombres, Robert Taussat, Roger Trémouilles et Paul Astruc. Aussi, le projet mené par le service du Patrimoine de Rodez Agglo est amené à continuer, dans la limite du budget consacré par Rodez Agglo à son service Patrimoine et du temps de ses fonctionnaires.

Ainsi, Jean-Philippe Savignoni et Jean-Michel Cosson espèrent donner envie à d’autres Ruthénois, suite à la projection, de partager leurs témoignages, anecdotes et autres souvenirs de « leur » Rodez.

Entrée libre et gratuite, sans réservation.

Cliquez sur les points rouges pour identifier ces onze figures ruthénoises :

Lola Cros
Voir les commentaires
Réagir