De mauvais poètes souillent le fronton de la médiathèque

  • À s’en prendre au temple de la culture, qu’on le fasse avec talent !
    À s’en prendre au temple de la culture, qu’on le fasse avec talent ! Philippe BOSCUS / Philippe BOSCUS
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Des individus au sens civique singulièrement développé - comme on peut en juger sur la photo - ont décliné leur inspiration très discutable sur le fronton de la médiathèque « La Serpentine », à Firmi,  dans la nuit de vendredi à samedi. Mais, de toute évidence, il n’y a pas que leur sens civique qui est discutable, leur culture et leur intelligence semblent tout autant poser question. Car à vouloir faire des anagrammes, qu’on les fasse avec humour et en respectant leurs règles. Ça aurait une autre gueule et cela ferait en partie pardonner ce qui, après tout, ne doit être qu’une mauvaise blague de potaches voulant tromper l’ennui. En tout état de cause, ce « morceau choisi de poésie » n’a pas été du goût de tout le monde.

"Stupidité affligeante"

C’est le cas de la première adjointe de la cité verte Josiane Lagarrigue Castes, qui était sur place samedi matin. « Outre le fait que ce soit d’une stupidité affligeante, jouer au monte-en-l’air comporte des risques notamment de chutes qui peuvent porter à conséquence. C’est un manque de respect vis-à-vis de la ville et de sa population qui utilise régulièrement cet équipement. Ce n’est ni plus ni moins qu’un acte d’incivisme, et nous n’excluons pas de lui donner une suite judiciaire », indiquait l’élue firminoise, plutôt remontée contre de tels agissements.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir