Stade Rodez Aveyron

Rodez-Trélissac à 15 heures: le SRA doit rester le patron

  • Si ce n’est que la troisième journée du championnat, les Ruthénois sont déjà attendus au tournant cet après-midi à Paul-Lignon, face à Trélissac.
    Si ce n’est que la troisième journée du championnat, les Ruthénois sont déjà attendus au tournant cet après-midi à Paul-Lignon, face à Trélissac. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Face à Trélissac aujourd’hui à Paul-Lignon (15 heures), Rodez voudra avant tout exorciser sa déception après le revers, et surtout le contenu, à Saint-Sulpice-sur-Lèze dimanche dernier (17-14).Plus que jamais, le SRA doit enfiler son costume de « patron ».

Pour le Stade Rodez Aveyron, la semaine n’a pas été de tout repos. Des séances de « rentre-dedans » à l’entraînement, des recadrages individuels et de la tension.Beaucoup de tension.Car la défaite à Saint-Sulpice-sur-Lèze (17-14) n’est pas passée. Chez les joueurs certes. Mais surtout dans le staff. « On ne va même pas en parler car j’ai l’impression qu’on a oublié de monter dans le bus...», pestait encore en fin de semaine Arnaud Vercruysse. Avant de prendre tout à sa charge, histoire de protéger ses joueurs comme le coach en a l’habitude : «Churchill disait : la victoire a son père, la défaite est orpheline.Cette fois, elle est pour moi ». C’est peu dire donc que l’entraîneur attend une réaction de ses troupes aujourd’hui face à Trélissac, promu aux dents aiguisées mais inconnu de la poule.« Je sais juste que cette équipe joue en rouge et jaune comme nous...Le reste ?Je m’en fiche.Je ne m’occupe que de nous », indique-t-il encore même s’il a tout de même pris soin de regarder les deux premières sorties de son adversaire du jour : à Valence-d’Agen (défaite 36-26) et contre Bobigny (succès 25-24).  

Un nouveau statut à assumer  

Mais qu’importe. Car aujourd’hui, tout le monde aura les yeux rivés sur les 23 joueurs aveyronnais.Et leur envie, absente à Saint-Sulpice.Ce retour à Paul-Lignon, après la séduisante victoire 19-3 face à Agde il y a quinze jours, est donc très attendu.Plus que tout, il doit permettre à tout le monde d’exorciser le déplacement raté en Haute-Garonne.Et retrouver le sourire vite. Avant de se reposer un peu et repartir de plus belle dans l’optique du futur déplacement àTulle, dans quinze jours. Encore une fois, il ne sera question que d’une chose : la victoire. Qui a dit que tout serait facile pour le SRA cette saison ? Avec son nouveau statut de demi-finaliste en titre et des ambitions déjà affichées, malgré les huit points de pénalité, l’équipe doit enfiler son nouveau costume de « patron ».Et surtout l’assumer. Dès aujourd’hui.Sous peine de vivre encore plusieurs jours sous haute tension.

Mathieu Roualdès
Voir les commentaires
Réagir