Basket

Les Ruthénois signent une deuxième victoire consécutive

  • Sous les yeux de ses parents, qui ont fait le déplacement du paysde Galles, Adam Williams a inscrit 18 points et a été une des locomotives de la nette victoire (114-81) des Ruthénois hier soir contre Côteaux de Luy.
    Sous les yeux de ses parents, qui ont fait le déplacement du paysde Galles, Adam Williams a inscrit 18 points et a été une des locomotives de la nette victoire (114-81) des Ruthénois hier soir contre Côteaux de Luy. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
  • Les Ruthénois signent une deuxième victoire consécutive
    Les Ruthénois signent une deuxième victoire consécutive
Publié le / Modifié le S'abonner

Nationale 3 masculine (3e journée). Battu à domicile à l’occasion de la journée inaugurale, Rodez a rectifié le tir samedi dans sa salle.

Malgré les absences cumulées de Loïc Buchet (entorse à un pied depuis le match à Albi) et de François Lacan (suspendu tout le mois d’octobre), malgré un Matija Sagadin certes de retour mais sur une cuisse, Rodez a décroché une deuxième victoire consécutive. La première à domicile. Rectifiant ainsi le tir après un large et surprenant revers dans sa salle contre Val d’Albret pour les trois coups du championnat.

Les hommes de Willy Sénégal ont semble-t-il retenu la leçon de cette défaite puisqu’ils ont affiché un tout autre visage hier soir sur le parquet de Ginette-Mazel. Plutôt que de miser sur les individualités, ils se sont appuyé sur le collectif et sur le talent individuel des joueurs mais au service de l’équipe. D’ailleurs, excepté Pierre Frugère encore un peu juste physiquement, les huit autres éléments couchés sur la feuille ont alimenté la feuille de marque. Avec Emmanuel Blévin en haut de l’affiche (24 unités), suivi du jeune Mansour Diouf et d’Adam Williams (18 chacun).

Celui-ci recevant le soutien de ses parents qui avaient fait le déplacement du pays de Galles. Face à des Landais dépassés dès les premières secondes, les Ruthénois ont récité un basket où adresse et défense agressive ont fait bon ménage. La machine s’est certes grippée par moments, notamment lors du troisième quart temps (comme d’habitude !), mais, dans l’ensemble, Florian Ducard - extrêment précieux hier soir - et ses partenaires se sont réconciliés avec leurs supporters. Finissant sur les chapeaux de roue, ils ont relégué les Landais à plus de trente longueurs.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir