Decazeville: quel avenir pour le Musée Vetter ?

  • Comme on peut le voir, ou l’apercevoir sur la photo, de la végétation, en l’espèce des petits bouleaux poussent sur le toit. Or, faut-il le préciser, il ne s’agit pas d’une toiture végétalisée !
    Comme on peut le voir, ou l’apercevoir sur la photo, de la végétation, en l’espèce des petits bouleaux poussent sur le toit. Or, faut-il le préciser, il ne s’agit pas d’une toiture végétalisée ! Philippe BOSCUS
Publié le , mis à jour

Pour l’heure, le musée est fermé pour cause d’inventaire et de recollement, mais qu’adviendra-t-il quand ces opérations seront terminées ?

Le Musée de géologie Pierre-Vetter dont le bâtiment est mal en point est fermé au public jusqu’au nouvel ordre, et seuls des groupes, y compris les scolaires, y sont reçus sur rendez-vous. Son responsable, Mathieu Communeau, assisté d’un agent contractuel, procèdent à l’inventaire qui n’avait encore jamais réalisé. Cette opération est d’ores et déjà prévue jusqu’à la fin de l’année, « mais il n’est pas exclu, confirme Alain Alonso, le premier adjoint au maire, qu’elle soit prolongée. On avisera aux alentours du 15 décembre, après avoir fait le point sur l’avancement de l’opération. S’il y a nécessité, on prolongera. Je pense en particulier aux pièces, objets et matériaux exposés dans les vitrines de façon permanente, ou à ce qui pourrait être mis très rapidement en exposition ». Au-delà de cette opération fastidieuse et pourtant nécessaire, quand bien même elle serait prolongée, se pose d’ores et déjà le problème du bâtiment.

Étude réactivée

« En 2014, lorsque nous sommes arrivés aux affaires, indique l’élu, nous avions lancé une enquête pour tenter de voir par quel bout nous pourrions appréhender cette rénovation. Il convient de la réactiver ». Quoi qu’il en soit, cela risque fort de ne pas être une mince affaire. Outre les problèmes d’étanchéité qui sont à l’origine de nombreux sinistres : effondrement de morceaux de plafonds, le bâtiment est un gouffre en terme de consommation d’énergie. « À la problématique du toit plat, sur lequel peu de chose a été fait, il faut ajouter en effet le défaut total d’isolation thermique, tant des murs que des huisseries. La façade exceptée, toutes les autres portes ou fenêtres sont d’origine… C’est tout dire », se désole l’élu.

PPRM

À tout ce qui précède, il convient encore d’ajouter que le bâtiment est situé dans une zone rouge du Plan de prévention des risques miniers (PPRM). « On ne peut donc pas faire n’importe quoi ! Quoi qu’il en soit, ce que l’on sait d’ores et déjà de fait, c’est qu’il n’y a pas d’extension possible du bâtiment », ponctue le premier adjoint. Alors qu’adviendra-t-il dans quelques mois ? La question reste entière, sachant qu’a minima, ce sont plusieurs centaines de milliers d’euros qui seront nécessaires pour remettre à flot le bâtiment. Encore que l’expression semble mal choisie. Il conviendra de faire des choix. Et ça, c’est une autre histoire !

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

20000 €

SOUS COMPROMIS DE VENTE Dans petite résidence sécurisée, à 500m tous commer[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

86250 €

Maison familiale des années 1960, très bonne base de départ pour cette mais[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?