Sur tous les fronts, l’Etat a gardé l’été sous contrôle

  • Les activités nautiques ont été particulièrement surveillées cette année.
    Les activités nautiques ont été particulièrement surveillées cette année. Archives Centre Presse
Publié le , mis à jour

Pratiques déloyales, abus, manquements et infractions diverses... Les lieux de vacances étaient cet été à nouveau sous la surveillance des services de l’État dans le cadre de l’Opération interministérielle vacances.

« L’État joue, dans ce cadre, un rôle de protection en permettant aux estivants de passer tranquillement leurs vacances, en les protégeant des abus ». C’est en ces termes que Louis Laugier, préfet de l’Aveyron, définit le dispositif Opération interministérielle vacances (OIV) déployé durant les mois de juin, juillet, août et septembre. La semaine dernière, l’heure était au bilan en présence des représentants de toutes les instances concernées. En cet été 2016, les contrôles ont été ciblés sur les enjeux d’actualité et les activités saisonnières comme les manifestations en marge de l’Euro-2016, les rendez-vous sportifs ou culturels, les marchés saisonniers...

Sous surveillance particulière aussi, les activités et sports liés à la nature (activités nautiques, campings, centres de vacances, centres aérés…) et l’offre touristique sur support numérique (sites web de prestataires touristiques, annonces en ligne). Travail illégal Douanes, sports, police, gendarmerie, pompiers... sous l’égide de la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), l’ensemble des services de l’État était à nouveau mobilisé. Une centaine de contrôles ont été menés autour du travail illégal, des bâtiments et travaux publics, aucun problème majeur n’en ressort.

600 contrôles routiers

Du côté de la DDCSPP, 430 contrôles au total cet été : aux Natural Games, sur les marchés, autour des sports de pleine nature, de l’accueil collectif des mineurs (60 contrôles), établissements d’activités sportives (40)... Trois fermetures administratives temporaires ont été ordonnées et un agrément européen a été retiré à un fabricant des fromages fermiers... De nombreux « retours avec observation et demande d’amélioration » ont par ailleurs été adressés à des gérants. La police, très sollicitée elle aussi, a procédé à 600 contrôles routiers, consacré 300 heures à l’opération Tranquillité vacance et augmenté son effort sur les événements festifs, passant de 1 200 heures en 2015 à 2 100 en 2016 dans le cadre de Vigipirate. 

Infractions à la navigation

Les gendarmes ont visité neuf centres de vacance, quatre campings, un club de rafting, trois établissements de restauration, un club de vol à voile et contrôlé 10 vendeurs itinérants. À Pareloup, ils ont relevé 10 infractions à la navigation, le tout dans le contexte d’état d’urgence qui a beaucoup mobilisé les troupes par ailleurs. Les sapeurs-pompiers eux aussi étaient sur la brèche cet été, à hauteur de 300 hommes mobilisés 24 h/24. Quatre-vingt-dix sont partis en renfort pour lutter contre les incendies des Bouches-du-Rhône. Huit personnes ont été secourues par les équipes du Grimp dans des sites escarpés.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?